.
.

Le triomphe de la vérité

.

Lancement de la rentrée universitaire à Kétou: Plusieurs Professeurs d’universités décorés


La Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan

La ministre de l’Enseignement supérieur, Eléonore Yayi Ladékan, a procédé, le mardi 22 octobre 2019, sur le site d’agronomie générale de Kétou, à l’ouverture de la rentrée académique solennelle 2019-2020 de l’Université nationale d’agriculture. Le thème retenu porte sur : « La qualité de l’enseignement supérieur, un levier de développement durable ».

Cette cérémonie a été couronnée par la décoration des professeurs titulaires du Cames, faite par la représentante de la Grande chancelière, Mme Maïmouna Mèba Bio Djossou, suivie de la signature des procès-verbaux de réception par les récipiendaires. Une manière pour la Ministre de l’Enseignement supérieur, représentant le gouvernement du Chef de l’Etat, Patrice Talon, de reconnaître et de saluer la qualité de l’enseignement supérieur au Bénin puis, d’encourager les enseignants honorés à persévérer dans cette lancée. Au début de la cérémonie, l’honneur est venu au Maire de Kétou, Théophile Dessa, a tiré un coup de chapeau à l’ensemble des personnels de l’Université nationale d’agriculture, c’est-à-dire, les enseignants-chercheurs, les personnels administratifs et techniques, pour les efforts consentis au quotidien pour la formation des enfants. « Chers professeurs, vous avez connu de profondes réformes. C’est le propre de chaque époque. Il conviendra d’accompagner la vôtre dans cette aventure, qui n’est pas celle d’une défaite annoncée mais la prise en compte des temps qui changent. (…) Une rentrée universitaire est toujours un moment émouvant parce qu’il nous associe à l’arrivée dans un cycle d’études supérieures et dans l’âge adulte d’une nouvelle génération de jeunes gens. Il nous place au seuil d’une histoire à venir, devant une infinité de mondes possibles », a-t-il déclaré. A son tour, la Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Eléonore Yayi Ladékan, a déclaré que cette rencontre se veut un moment de réflexion collective, sur ce que doit être le sous-secteur de l’enseignement supérieur, afin d’apporter solution à la réalisation des projets prioritaires du Programme d’action du gouvernement (PAG). Selon son développement, il est attendu du sous-secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, dira-t-elle, un rôle primordial. « Le relèvement de ce défi majeur, place les universités au cœur des défis majeurs, dont la qualité de l’enseignement, le renforcement de l’expertise de haut niveau, la possibilité de louer des partenariats dynamiques, c’est l’enjeu de ce thème. Il est question de faire de nos universités, des pôles d’excellence scientifique, de les mettre au service de tous les acteurs afin qu’ils jouent leur rôle d’outils de développement », a-t-elle martelé avant d’exhorter les universités à nouer des partenariats avec des opérateurs économiques publics et privés, pour permettre aux apprenants de bénéficier des outils de coopération, qui sont de véritables vecteurs d’insertion professionnelle pour les enfants, pour les unités de recherche qui montent des projets.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *