.
.

Le triomphe de la vérité

.

Le SEN du parti Fcbe, Paul Hounkpè, à propos de sa participation au dialogue: «La courtoisie de nos adversaires nous a convaincus à rester jusqu’à la fin»


Le SEN du parti Fcbe, Paul Hounkpè

Le parti Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) n’avait pas l’intention de participer aux trois jours qu’ont duré les assises du dialogue politique initié par le Président Patrice Talon. Ce parti de l’opposition avait toute une autre stratégie en allant au palais des congrès. Mais les délégués accrédités par le parti ont fini par changer d’avis lors de la cérémonie d’ouverture dudit dialogue. C’est ce qu’a révélé, le Secrétaire exécutif national du parti Fcbe, Paul Hounkpè. Invité ce jeudi 17 octobre 2019 au siège du quotidien L’Evénement Précis dans la rubrique «Sous l’arbre à palabre» , il a dans ses explications, indiqué que les délégués étaient juste partis lire une déclaration et se retirés des assises. Mais ils ont été amenés à changer d’avis une fois sur place : « L’ambiance des ‘’mouvanciers’’ nous a convaincus à y rester. Ils se sont comportés comme des gens qui sont prêts à discuter afin qu’on corrige les choses », a-t-il déclaré. Justifiant leur présence à cette rencontre, Paul Hounkpè a rappelé que c’est bien avant les législatives d’avril 2019 que les responsables de l’Opposition avaient adressé une correspondance au Chef de l’Etat lui demandant de convoquer la classe politique pour des échanges. La tenue de ce dialogue n’est que la suite favorable donnée à la correspondance des partis de l’Opposition et il ne serait pas responsable de ne pas y prendre part. Aussi fait-savoir que le parti Fcbe est une formation politique qui fait de la culture de la paix, son crédo et sa vision et de mettre l’homme au cœur de toutes ses actions. Profitant de la tribune de l’événement précis, l’invité du journal a précisé qu’au lendemain de l’invitation audit dialogue, les responsables du parti Fcbe ont voulu envoyer une lettre au Chef de l’Etat pour l’informer des préalables. Mais ladite lettre n’a plus été envoyée. Ne l’ayant donc pas fait, ce ne serait pas conséquent de s’absenter à une assise qu’on a soit même souhaité, a clarifié le premier responsable du parti de l’ancien président Boni Yayi. Avec les journalistes de l’événement précis, Paul Hounkpè a également levé un coin de voile sur les conditions dans lesquelles le parti fcbe a obtenu son certificat de conformité. L’invité de la rubrique « Sous l’arbre à palabres » du quotidien L’Evénement Précis a affirmé que c’est suite à un congrès tenu par le parti le 12 septembre 2019 que le parti a réussi à satisfaire les exigences du ministre de l’intérieur. C’est au terme du processus que celui-ci leur a délivré le récépissé qui permet au parti d’exister légalement. L’ancien ministre de Boni Yyai est convaincu d’avoir réussi avec son équipe à délivrer le parti d’un engrenage. Ainsi, Fcbe qui n’existait plus juridiquement peut se targuer d’avoir une existence légale. « Nous avons suivi ce que veut les militants à la base » a indiqué Paul Hounkpè pour justifier le sens de son engagement total dans ce dossier. Et il ne se reconnait pas dans un rôle de « trahison ». C’est pourquoi il excuse ses camarades de parti qui lui ont prêté de telles intentions. En sa qualité de premier responsable du parti, Paul Hounkpè déclare que Fbe est un et indivisible. Il a par ailleurs confirmé que des dispositions sont en train d’être prises pour le retour au calme au sein du parti. « Le dialogue est lancé. Nous sommes en train de nous rencontrer et bientôt, vous allez nous voir ensemble », a-t-il annoncé.

Fidèle KENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *