.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec le Député Adam Bagoudou sur le dialogue politique: « J’ai vu à cette rencontre des gens soucieux de l’avenir du Bénin »


Député de la 8ème législature, l’He Adam Bagoudou a pris part aux assises du dialogue politique qui s’est déroulé au Palais des congrès les 10, 11, et 12 octobre 2019 en qualité de délégué du parti Bloc Républicain. A l’issue de cette rencontre, il donne dans cet entretien, son appréciation sur les trois jours de travaux passés avec les délégués des autres partis. Lire l’intégralité de l’interview.

L’Evénement Précis : Quels sont vos sentiments au terme des assises du dialogue politique tenu du 10 au 12 octobre 2019 ?

Adam Bagoudou : Je voudrais vous remercier pour l’occasion que vous m’offrez pour partager avec vous et vos lecteurs, mes sentiments suite à la tenue victorieuse de ce dialogue politique historique. Pour revenir à votre question, c’est un sentiment de satisfaction, d’admiration pour la classe politique de notre pays, pour son sens d’humilité, pour sa culture de l’intérêt général, son sens de la République, sa responsabilité, et sa foi en l’avenir de notre pays.

Quelles sont les solutions que les participants ont apportées pour l’intérêt du pays ?
Les solutions envisagées concourent entre autres, à restaurer un climat de confiance citoyenne, de confiance politique, à rationaliser les moyens de l’Etat au profit de l’organisation des élections par une relecture du calendrier électoral dans notre pays, à rétablir l’équité politique dans le genre notamment la femme mais aussi le territoire, à renforcer l’édifice démocratique de notre pays. On peut citer aussi l’arrimage des mandats. Ce qui passe par l’organisation d’élections générales dont les modalités de mise en œuvre restent à étudier et à approfondir, la relecture des textes électoraux pour garantir une saine participation de tous les partis politiques qui le souhaitent à la compétition politique, en réservant plutôt la sanction (s’il y a lieu) aux candidats coupables de faute et non aux partis, l’indexation du nombre de sièges à pourvoir par circonscription électorale à la démographie actualisée, les mesures d’apaisement politique qui passent par la demande de libération des citoyens présumés coupables d’actes de violences électorales et post électorales, l’arrêt des poursuites et arrestations pour des faits politiques.

Avez-vous le sentiment que les propositions consignées dans le rapport sont les solutions efficaces à la crise politique ?
J’ai vu à cette rencontre, des hommes et des femmes responsables, et soucieux de l’avenir du pays. J’ai vu des hommes et des femmes qui croient en la seule éternité du Bénin, qui mérite l’attention et le don de tous. J’ai vu ces hommes et ces femmes prêts à sacrifier leurs acquis et à oublier leurs frustrations. Cet état esprit est aussi conforme à celui du Président de la République, initiateur de ce dialogue politique qui restera sans doute dans les annales politiques. Dès lors, et sans être exhaustif, les pistes identifiées sont à mes yeux, bien efficaces et constituent des solutions proportionnelles à la crise.

Quelles sont vos attentes après ces assises ?
Comme le dit l’ancien Président Nelson Mandela : « la pire des décisions est celle qu’on n’a pas prise ». J’estime que la décision de la tenue du dialogue politique est déjà la meilleure. La participation des 8 partis sur les 9 invités est déjà en soi un motif de satisfaction et de résultats atteints. Du reste, les attentes sont dans la foi et l’engagement partagés des institutions de la République afin que chacune joue sa partition pour opérationnaliser les recommandations formulées.

Entretien réalisé par Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *