.
.

Le triomphe de la vérité

.

Accusé d’avoir remis en cause la légitimité de la 8è législature: L’He Nassirou Bako-Arifari apporte des clarifications et lève toute équivoque


L’honorable Arifari Bako

Face à la polémique tendant à faire croire à l’opinion publique que le Député du parti Bloc Républicain, l’He Nassirou Bako-Arifari regrette son appartenance à la 8ème législature, celui-ci a régi pour donner des précisions à ce sujet. D’entrée, il a souligné que le cadre dans lequel il s’est prononcé sur la législature en cours est particulier. En effet, explique-t-il : « depuis l’installation de la 8ème législature de l’Assemblée nationale, je n’ai ni écrit un article, ni accordé une quelconque interview à un organe de presse, encore moins faire un point de presse, animer une conférence de presse ou publier même un communiqué de presse ». Pour lui, il s’agit là des formes classiques pour un acteur politique de se prononcer sur l’actualité nationale. A le croire, il n’est pas question d’attribuer les propos distillés dans l’opinion publique au politique Nassirou Arifari-Bako, mais plutôt à l’enseignant-chercheur en politique qu’il est. « J’ai été invité et chargé de faire une communication à un séminaire parlementaire, donc devant mes collègues députés, en tant qu’enseignant-chercheur en Sociologie politique à l’Université d’Abomey-Calavi ». A ce titre, il estime que c’est ès-qualité qu’il a écrit et donner sa communication qui a engendré les polémiques. De plus, il fait savoir qu’il y a eu un décalage entre le moment où il a animé sa communication et le moment où l’information est tombée dans l’opinion. En effet, le séminaire au cours duquel l’enseignant-chercheur en politique Nassirou Bako-Arifari s’est prononcé, s’est déroulé à Benin Royal Hotel de Cotonou, les 19 et 20 Septembre 2019, à l’initiative de l’Assemblée nationale et de la Fondation néerlandaise Nimd, dont la mission est la promotion de la démocratie multipartite. Ce n’est qu’après deux semaines qu’il a plu à un journaliste d’un quotidien d’en faire la « Une » d’une de sa livraison du mercredi 2 octobre 2019 avant que les réseaux sociaux et d’autres organes de presse s’en sont saisi pour des commentaires et mêmes pour de nouvelles publications. Il s’agit pour lui d’une précision qu’il juge très importante car, son exercice académique a été récupéré et traité de manière partielle, clame-t-il.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *