.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vulgarisation de la Convention d’éthique et de bonne gouvernance: Julien Minavoa et le Cnos-Ben pour le maintien de la paix dans les associations sportives


Le président Julien Minavoa lors de la séance de vulgarisation

Que faire pour sortir le sport national de son état peu satisfaisant? Sur la question, le comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben) tente de trouver des approches de solution. A cet effet, sous l’impulsion du président Julien Minavoa, ledit comité a décidé d’outiller les Fédérations sportives et autres acteurs du monde du sport au Bénin sur la convention d’éthique et de bonne gouvernance du sport. C’était à travers une séance de vulgarisation tenue dans la salle de conférence du stade Général Mathieu Kérekou, le samedi 5 octobre 2019. Les différents détails du secrétaire général du Cnos-Ben, Fernando Hessou, et du président Julien Minavoa indiquent que cette convention a créé la stabilité au sein des associations sportives gages de progrès. Car, elle reconnait le conseil national arbitral du sport du Bénin comme unique instance au niveau national pour tous les litiges qui interviennent au sein de la fédération. Ce même conseil est saisi en appel après les décisions rendues à l’interne par les organes juridictionnelles fédéraux, sauf cas exceptionnel d’auto saisine par le conseil. Aussi on note dans cette convention que seuls les athlètes détenteurs d’une licence fédérales et ayant rigoureusement participé aux compétitions de la fédération nationale ou à l’étranger, aux championnats de fédérations reconnues par la Fédération internationale, ont qualité pour jouir de statut d’athlètes de la sélection nationale.

La convention pour mettre fin aux crises
Au vu de toutes les dispositions de la présente convention, le président du comité national olympique et sportif béninois Julien Minavoa a ajouté qu’après l’adoption de ses dispositions en assemblée générale le 17 mars 2019, il est important que chacun s’imprègne des dispositions de cette convention. Alors si chaque acteur respecte cela, il n’y aura plus de division au sein des fédérations, donc chacun sait ce qu’il doit faire, a ajouté le président Minavoa. Enumérant donc toutes les conditions et étapes à suivre pour ne pas conduire les associations sportives dans le gouffre, cette convention d’éthique et de bonne gouvernance, peu maitrisée par certains acteurs de sports doit être le guide. C’est alors que ladite séance qui permet aux pratiquants du sport de connaître les règlements qui régissent leurs fédérations a été bien accueillie par ces derniers. Pour Faustin Dahito, président de la Fédération béninoise de rugby, «cette séance pour mettre tout le monde au même niveau d’information sur la convention est venue à point nommé. Selon lui, la convention va permettre aux différentes Fédérations de fonctionner sans difficulté. «Ce qui nous permettra d’être en règlementation avec les instances internationales», a-t-il conclu tout en félicitant le Comité nationale olympique et sportif béninois pour son initiative.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *