.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite de travail du Chef de l’Etat au Niger: La coopération bilatérale, l’UEMOA et la CEDEAO au cœur des échanges


Poignée de mains entre le Président Patrice Talon du Bénin et son homologue du Niger Mahamadou Issoufou

De retour du Sénégal où il a séjourné les 2 et 3 octobre 2019 dans le cadre de la réunion du Comité de haut niveau sur le financement des actions de sécurité et de lutte contre le terrorisme dans l’espace Uemoa, le Président de la République, Patrice Talon s’est rendu au Niger le vendredi 4 octobre 2019. Au cours de cette visite, il s’est entretenu, au Palais de la Présidence, avec son homologue nigérien, le Président Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la Cedeao sur des questions bilatérales et régionales.

A sa descente à l’aéroport international Diori Hamani de Niamey, le Chef de l’Etat Patrice Talon a été accu eilli par le Ministre nigérien des affaires étrangères, Kallab Ankourao avant de se diriger vers le Palais de la Présidence où il a été reçu par son homologue, le Président Mahamadou Issoufou, Président en exercice de la Cedeao. Ensuite, place a été donnée à une séance de travail entre les deux Chefs d’État. Les échanges ont porté sur la réunion en rapport avec l’investissement pour la sécurité dans l’espace Uemoa qui s’est tenue à Dakar, et la mise en œuvre prochaine du projet de chemin de fer Bénin-Niger qui est un projet cher aux deux Chefs d’État. Répondant aux questions des hommes des médias au terme de cet entretien, le Président Patrice Talon, a d’abord salué ses « frères et sœurs du Niger » puis exprimé sa satisfaction pour la qualité des relations entre les deux peuples et la complémentarité entre les deux Etats. Il a souligné avoir fait un point du projet commun du pipeline reliant le Niger au Bénin. « Même si c’est le Niger qui porte le projet dans toute sa dimension qui concerne l’évacuation du pétrole, le Benin bénéficiera des investissements importants qui renforcent la coopération et l’interdépendance entre les deux pays », a indiqué Patrice Talon. Par ailleurs, il a déclaré qu’à cette audience, il a été aussi question de la nécessité de réchauffer l’ambition des deux Etats pour le chemin de fer, qui est également une infrastructure intercommunautaire pour le transport de biens et de marchandises. « Malheureusement, la mise en œuvre de notre ambition s’est heurtée à quelques problèmes juridiques, d’incompréhension entre les divers partenaires. Ce qui a plombé ce programme », a déploré le Président Talon, précisant que les besoins de financement pour le chemin de fer entre le Benin et le Niger sont mobilisables. Ce qui justifie un regain d’intérêt pour le programme de développement de cette infrastructure.

La question de la sécurité

Dans ses explications, le Président Patrice Talon a fait savoir qu’ils ont surtout évoqué le problème sécuritaire. Dans ce registre, il a précisé qu’il vient de Dakar où il a participé à une séance de travail entre les ministres des finances, les ministres de la défense et les Chefs d’Etat-major des Armées des pays de l’Uemoa aux fins de concrétiser la décision des Chefs d’Etat de l’espace monétaire de mettre 500 millions de dollars soit 300 milliards de Fcfa au service du financement de la lutte contre le terrorisme dans une dynamique sous régionale. « Cette réunion a établi les modalités de mobilisation, de décaissement de cet important moyen financier et a défini les moyens d’utilisation et les modèles de coopération pour réunir ces ressources, afin de faire face au terrorisme dans la région », a-t-il ajouté. Pour rappel, le Sommet de la Cedeao, réuni le 14 septembre 2019 à Ouagadougou, a adopté un plan d’actions 2020-2024 et de mobilisation des ressources financières pour lutter contre le terrorisme. A cette occasion, les Chefs d’Etat de la Cedeao ont décidé de contribuer à hauteur d’un milliard de dollars US à la lutte contre le terrorisme. Ainsi, les 500 millions au niveau de l’Uemoa vont se rajouter aux 500 millions au niveau de la Cedeao. Patrice Talon dit aussi avoir évoqué avec le Président Mahamadou Issoufou, les modalités de mobilisation de ces 500 millions au niveau de la Cedeao.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *