.
.

Le triomphe de la vérité

.

He Eustache Akpovi, invité de «Sous l’arbre à palabres»: «Il faut que les opposants se réorganisent»


L’He Eustache Akpovi, membre fondateur du Bloc Républicain

Un doute épais plane sur la participation aux prochaines élections communales, municipales et locales des partis dits de l’Opposition n’ayant pas encore reçu leur certificat de conformité. Au fur et à mesure que l’on s’approche desdites élections, la question agite les états-majors politiques. Interpelé sur la question lors de son passage dans la rubrique « Sous l’arbre à palabres » du quotidien L’Evénement Précis, ce mardi 10 septembre 2019, l’ancien 2ème vice-président de l’assemblée nationale et membre fondateur du Bloc Républicain,l’He Eustache Akpovi, est catégorique sur la question : les partis dits de l’opposition jouent mal. Très peiné par l’amateurisme politique dont fait preuveles partis n’ayant pas encore reçu leur certificat de conformité, Eustache Akpovi qui a retrouvé les chemins de l’hémicycle après une douzaine d’années d’absence, saisit la tribune « sous l’arbre à palabres » de l’événement précis pour dire ses vérités aux leaders des partis dits de l’Opposition avant de les inviter à se conformer aux textes en vigueur pour participer aux prochaines élections. Car justifie-t-il, les textes votés par l’assemblée nationale doivent être appliqués à tous. « Il est important que l’Opposition puisse se réorganiser en mettant de côté ceux qui ont des difficultés avec la justice et organiser leur parti politique », a-t-il conseillé.Ce député de la 8ème législature, élu dans Savalou-Dassa  analyse la situation dans laquelle se trouve les partis dits de l’opposition et pense qu’ils peuvent bien opter pour une stratégie efficace qui leur profite. Par exemple, l’honorable Eustache Akpovi pense par ailleurs que« du dehors, ils peuvent continuer à financer ces partis politiques pour les rendre forts et leur baliser le terrain pour leur retour triomphal. « Mais, s’ils estiment qu’ils doivent figurer encore, en lettres d’or, dans ces partis politiques, ce n’est pas possible », a déclaré l’ancien vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Eustache Akpovi, tout en précisant que sans le certificat de conformité, ils ne pourront pas aller aux élections. En ce qui concerne particulièrement le parti Fcbe par exemple, l’invité a fait savoir que les responsables de ce parti savent ce qu’ils doivent faire pour obtenir leur certificat de conformité. Pour lui, c’est toujours dit que celui qui a des démêlées avec la justice ne peut pas aller aux élections et le législateur qui a fait la loi a aussi donné une interprétation de la loi. « La loi est ce qu’elle est et son interprétation l’est aussi », a-t-il précisé avant de souligner que quelqu’un qui a fui ce pays, parce qu’on l’interpelle pour qu’il vienne se justifier sur la gestion d’une affaire d’Etat, ne doit plus être membre fondateur d’un parti politique.« Qu’est-ce que ça leur coûte de mettre de côté ces gens et de faire les formalités ? », s’est-il interrogé. Pour finir, il a indiqué que ceux qui sont à l’extérieur veulent juste utiliser ceux qui sont restés au pays comme bouclier humain. « Même si ce sont ces gens qui ont l’habitude de financer les activités politiques, ceux qui sont sur le territoire et qui ont la légitimité de pouvoir organiser les activités politiques, doivent pouvoir prendre leurs responsabilités », a ajouté le Député du parti Bloc Républicain.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *