.
.

Le triomphe de la vérité

.

Les Écureuils du Bénin: Dussuyer doit continuer la recherche du renfort


Michel Dussuyer

Les Écureuils du Bénin ont perdu (1-0) leur deuxième match amical entrant dans le cadre des dates FIFA du mois de Septembre. C’était le lundi 9 août 2019, face aux Fennecs en Algérie, au stade du 05juillet. Un résultat qui prouve que l’effectif de Dussuyer a besoin d’être encore étoffé et jauger constamment. En effet, après un succès inattendu (2-1) face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire, les hommes de Michel Dussuyer ont attiré encore plus les projecteurs et les regards des observateurs sur eux. Pour certains, la sélection béninoise est déjà prête et peut rentrer dans l’arène. Une appréhension qui n’est pas totalement fausse quand conjugue les récentes performances de l’équipe avant et pendant la CAN Egypte 2019. Mais, la réalité, elle vient d’être révélée. L’équipe défend bien, mais, elle ne sait pas gagnée encore sereinement les «grands». Face aux Algériens, la formation béninoise sans Sessegnon a essayé de faire tourner le ballon, de la conserver et d’aller la mettre au fond des filets. Ce que font toutes les équipes qui sont d’elles-mêmes. Mais, elle n’y est pas parvenue. Elle a tout le temps buté sur le dispositif de Djamel Belmadi. Un dispositif qui, égal à lui-même, a rendu la vie dure à la défense béninoise qui, il faut le souligner, doit son salut au gardien Saturnin Allagbé qui a sortis 9 des 10 tirs cadrés par l’attaque algérienne. C’est dire que cette nouvelle posture des Ecureuils, une posture de «dérangeur ou tombeur des grands» nécessite l’apport des joueurs d’un certain niveau, pour être bien assumée. Une chose est de défendre. Une autre est de gagner. Et le Bénin qui mène sa route vers l’arène doit savoir être capable de gagner. Et ce n’est pas en adoptant uniquement la stratégie : la meilleure manière de défendre est de défendre qui ne peut pas être efficace tout le temps. Mais, c’est en réussissant à jumeler cette stratégie à l’autre qui veut que la meilleure manière de défendre est d’attaquer. Et c’est ce que Dussuyer a voulu essayer. Et malheureusement, parce qu’il connait les limites de ses poulains, surtout dans le bastion offensif, il ne s’y est pas trop attardé. D’où, il doit encore fouiller pour trouver les joueurs de qui il ne doutera plus le niveau, des joueurs qu’il sera capable de lâcher pour faire des résultats.

Par Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *