.
.

Le triomphe de la vérité

.

Participation du Bénin à la TICAD7: Aurélien Agbénonci expose les résultats concrets décrochés au Japon


Le Ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, lors du point de presse

Une forte délégation ministérielle conduite par le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a pris activement part à la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7), tenue à Yokohama au Japon, du 28 au 30 août dernier. Cette conférence internationale a été l’occasion pour le Chef de l’Etat, Patrice Talon de mener plusieurs actions diplomatiques dont les grands axes ont été présentés à l’occasion d’un point de presse tenu hier, mardi 3 septembre par le chantre de la diplomatie béninoise, Aurélien Agbénonci. L’un de ces points est relatif à l’appui de la coopération japonaise dans le domaine de la formation technique et professionnelle au Bénin.

La mise en œuvre des actions du gouvernement nécessite la disponibilité des ressources humaines capables en vue de répondre efficacement aux besoins du développement. C’est dans ce cadre que s’inscrit le nouvel axe de coopération entre le Bénin et le Japon basé sur l’éducation et la formation professionnelle. A en croire le Ministre des affaires étrangères et de la coopération, cette question a été au cœur de la rencontre entre le Président Talon et le Premier Ministre japonais, Shinzo Abe, et vient renforcer le partenariat public-privé afin de garantir les investissements. « Nous avons dit à la partie japonaise que nous mettrons un accent sur la formation professionnelle. Nous n’avons pas besoin que de généralistes pour le développement du Bénin mais, nous avons besoin de ceux qui font les routes, qui travaillent dans les usines, opèrent dans les hôpitaux. C’est un besoin exprimé par le Président Talon au premier ministre japonais qui lui a fait part de son accord sur ce changement de cap que nous voulons apporter dans notre coopération avec le Japon », a annoncé le Ministre Aurélien Agbénonci. Pour le ministre Agbénonci, ce nouvel axe de coopération permettra au Bénin d’avoir des ingénieurs qui savent transformer leur environnement et le rendre plus agréable. La mise en œuvre de cet axe prend en compte certaines composantes prioritaires dont, la mise en place d’infrastructures éducatives, d’équipement, la maçonnerie, la soudure, la menuiserie, l’électricité, l’électronique, la mécanique et bien d’autres. Pour y arriver, le Ministre Aurélien Agbénonci a annoncé une rencontre de travail avec l’ambassade du Japon près le Bénin et l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) pour finaliser et élaborer des études sur le plan de la formation professionnelle à travers un programme bien structuré et basé sur les besoins du Bénin.

Marubeni, un partenaire fiable pour la transformation du coton local
Premier producteur de coton sur le continent, le Bénin a saisi l’occasion de la Ticad 7 pour annoncer de nouvelles couleurs pour la transformation de l’or blanc. En effet, cette conférence internationale a été l’occasion pour le Ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni, de procéder à la signature d’un mémorandum d’entente avec la société Marubeni pour la construction d’une usine textile destinée à la transformation de la production cotonnière locale. Pour le Ministre Aurélien Agbénonci, cette avancée vient renforcer les actions entreprises par le gouvernement dans la production et la commercialisation de l’or blanc à travers la transformation. Une vision qu’épouse déjà la partie japonaise. Au soir de cette signature d’accord, explique le chantre de la diplomatie béninoise, le Chef de l’Etat Patrice Talon a rencontré le vice-gouverneur de la banque qui accompagne les investissements japonais dans les pays. Un entretien conclu par l’adhésion de la banque à accompagner le Bénin dans l’ouverture de l’usine de la compagnie Marubeni du Japon au Bénin.

Bientôt une rencontre entre Buhari et Talon
La Ticad 7 n’a pas empêché le Chef de l’Etat, Patrice Talon, de s’occuper d’une question nationale et critique. Il s’agit de la fermeture des frontières bénino-nigérianes qui fait couler beaucoup d’encre et de salive dans le rang des politiques. C’est dans le but de pallier à ce problème et relancer le dialogue avec le géant de l’Est que le Président Talon a rencontré son homologue du Nigéria, Muhammadu Buhari. Selon le développement du Ministre Agbénonci, la fermeture des frontières est due à plusieurs raisons qui ont contraint le Nigéria à opter pour cette stratégie. « Le tête à tête entre les deux chefs d’Etats a abouti à une convergence des points de vue. Les deux chefs d’Etats vont se rencontrer prochainement et l’étau qui a conduit le Nigéria à fermer ses frontières sera levé », a-t-il annoncé avant de faire noter la bonne ambiance qui existe entre les deux chefs d’Etats. « Il n’y a pas de tension entre le président Buhari et le président Talon. Ils ont discuté et nous aurons de meilleures solutions dans les jours à venir », a ajouté le Ministre Aurélien Agbénonci. Il faut rappeler que le Chef de l’Etat, Patrice Talon a également échangé avec ses homologues du Burkina Faso, du Niger, du Sénégal, du Mali et du Togo, sur les questions de coopération avec le Bénin.

Le Bénin dans la course pour la Ticad 8

Après le Kenya en 2016, l’Afrique se positionne une seconde fois pour accueillir la 8ème édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 8). A l’instar d’autres pays du continent, le Bénin a également manifesté son intérêt d’être le pays hôte de cette conférence sur ses terres. Une ambition que vise le Chef de l’Etat, Patrice Talon. Sa présence à Yokohama, au Japon, a séduit les partenaires japonais, ainsi que le Premier Ministre Shinzo Abe, qui a reconnu ses mérites dans l’application des réformes courageuses pour développer le Bénin. Il faut rappeler que la Ticad 7 a porté sur le thème : « Faire progresser le développement de l’Afrique en recourant au peuple à la technologie et à l’innovation ». Elle a conduit à l’adoption de la déclaration de Yokohama avec un plan d’action axé sur trois points : l’accélération de la croissance économique et de l’environnement des affaires, la consolidation d’une société durable et résiliente, le renforcement de la stabilité de la paix.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *