.
.

Le triomphe de la vérité

.

1er tour préliminaire de la Ligue africaine des champions: Les Buffles de Parakou contraints à l’exploit en terre togolaise


Buffles du Borgou compromet ses chances Ph: Dr

Tenus en échec (1-1), le dimanche 11 août 2019, au stade René Pleven d’Akpakpa, les Buffles de Parakou sont obligés de sortir le grand jeu dans moins de deux semaines à Lomé où, ils affronteront l’Asck, en match retour du 1er tour préliminaire de la Ligue africaine des champions. Ce qui s’annonce visiblement très compliqué pour les protégés de Laurent Gnansounou qui, durant la manche aller ont montré des faiblesses surtout au niveau de l’engagement dans le jeu. En effet, sur la pelouse d’Akpakpa, le public sportif béninois a eu droit à une opposition animée par les visiteurs. Nabil Yarou et ses coéquipiers à aucun moment n’ont fait douter l’adversaire. Surtout après l’ouverture du score où, ils ont laissé les joueurs de l’Asck, certes mieux lotis qu’eux au plan technique, posséder le ballon et les faire courir, ils n’ont pas cherché à mettre le paquet afin de faire le break. Mieux, en voulant sauvegarder le seul but qu’ils ont marqué suite à un penalty transformé par Martins Friday (à la 44e minute), ils ont été pris à défaut. Car, suffisants et pas promptes sur les actions, Fousseni Lazadi, Patrick Sèdjamè, Nabil Yarou, Cherif Deen Kakpo et les partenaires ont offert à l’adversaire l’opportunité de passer devant en ce qui concerne l’avantage psychologique. Puisque l’équipe des conducteurs a égalisé dans les derniers instants de la rencontre. Ainsi, sur ce match retour, seuls les Buffles seront sous pressions. Les joueurs togolais ayant eu la chance de scorer à l’extérieur ont déjà un pied au second tour grâce à l’avantage du but marqué à l’extérieur. Il ne leur reste qu’à valider le second pied. Et pour y arriver, un simple 0-0 leur suffira. Ce qui, au vue du jeu présenté par les Buffles ne sera pas sans doute difficile. A moins que les hommes du coach Hamidou Harouna se décident à vraiment jouer au football ; A moins qu’ils se décident à se faire honneur et faire honneur à leur fans sans oublier le bureau directeur de l’équipe qui se bat des pieds et des mains pour leur offrir de bonnes conditions ; et surtout qu’ils se décident de se sauver d’une élimination prématurée comme c’était le cas lors de l’édition dernière contre l’ASEC d’Abidjan. Puisque tout ce qui leur reste dès à présent, c’est de jouer et rien que jouer pour venir à bout de Tchatacora et ses coéquipiers qui sont en voie d’offrir une nouvelle qualification au Togo dans une compétition africaine devant une équipe béninoise. Il faut donc des Buffles qui doivent montrer qu’ils ont du caractère et qu’ils méritent le titre de champion du Bénin pour cet ultime face à face. Il faut simplement un exploit et cela n’est pas exclu.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *