.
.

Le triomphe de la vérité

.

Qualité de la gestion financière sous le Nouveau départ: L’agence Bloomfield satisfaite de la gouvernance financière de Talon


La gouvernance du président Patrice Talon continue de séduire les institutions internationales et agences de notation dans la gestion financière. En témoigne le classement de l’agence régionale de notation financière Bloomfield, qui a attribué à la République du Bénin, les notes A- perspective stable et A2 perspective stable, respectivement à long et à court termes ce 05 août 2019.

La note A- perspective stable de long terme traduit la qualité de crédit élevée du Bénin. Tandis que sur le court terme, la note A2 perspective stable reflète la certitude de l’agence quant au respect des échéances des emprunts du Bénin. L’agence positionne ainsi le Bénin au premier rang des pays de l’UEMOA, au même niveau que la Côte d’Ivoire, en ce qui concerne la qualité de crédit. En effet, la notation s’appuie sur les performances économiques du Bénin, avec un taux de croissance économique en accélération depuis 2016 (2015 : 2,1% ; 2016 :4% ; 2017 : 5,8% ; 2018 : 6,7%), grâce aux réformes et actions menées dans le cadre de l’exécution du Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) qui présente un bilan globalement positif à fin mars 2019 dans plusieurs autres domaines (infrastructures, énergie, investissements, finances publiques…). Le déficit budgétaire s’est ainsi nettement réduit entre 2014 et 2018, de 8% du PIB à 4% du PIB. L’Agence relève toutefois que la croissance s’appuie essentiellement sur l’agriculture, la filière cotonnière ainsi que le dynamisme des échanges commerciaux avec le Nigéria. Par ailleurs, le Bénin présente des indicateurs sociaux globalement faibles. L’Agence note que, dans le cadre de la gestion de la dette, l’Etat du Bénin a procédé en septembre 2018, à une opération de reprofilage d’une partie de sa dette intérieure, substituée par une dette à taux concessionnel et avec une maturité plus longue, lui permettant ainsi d’économiser 34,37 milliards de francs CFA sur le service de la dette au cours des cinq prochaines années. Cependant, le service de la dette et la masse salariale absorbent une part importante des ressources propres de l’Etat (85% en moyenne entre 2014 et 2017). En outre, le secteur bancaire béninois présente des fragilités depuis quelques années, notamment relativement au taux de prêts improductifs ainsi qu’au ratio d’adéquation des fonds propres). L’environnement politique s’est nettement apaisé, même s’il demeure fragile, suite aux tensions et incidents survenus pendant et après les élections législatives d’avril 2019, précise le rapport de l’agence. Elle soutient alors sa notation par le dynamisme et les perspectives favorables de l’économie béninoise, l’amélioration de l’environnement des affaires, l’efficacité des réformes mises en œuvre pour renforcer l’assainissement des finances publiques et la gestion prudente de la dette publique.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *