.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gestion du pouvoir d’Etat: Léhady Soglo insatisfait de la gouvernance de Patrice Talon


Vues : 0

L’ancien Maire de la ville de Cotonou, Léhady V. Soglo

L’émission « Zapping Live » animée par Vital Panou a reçu ce dimanche 28 juillet 2019, l’ancien Maire de la ville de Cotonou, Léhady Vinangnon Soglo, Président du parti Renaissance du Bénin. Au cours de cet entretien exclusif, l’ex Maire Léhady Vinangnon Soglo a fait le tour d’horizon de l’actualité sociopolitique du Bénin, notamment la gestion sous la rupture depuis le 6 avril 2016. Pour lui, « le Bénin va très mal » à l’ère de la gouvernance du Président Patrice Talon. Pour illustrer ses propos, il souligne que le pays est plongé dans une grave crise économique aux dimensions multiples. « La prétendue rupture s’est illustrée par de graves conflits d’intérêts au sommet de l’Etat avec une offre publique d’achat hostile qui a été passée sur le Bénin et ses ressources, et ce, au profit du chef de l’Etat et de son clan », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs déploré ce qu’il qualifie d’une « véritable chasse à l’homme » sous le régime en place. Parlant de sa révocation du poste de maire de Cotonou intervenue il y a deux ans, l’invité de « Zapping Live » n’est pas allé par quatre chemins pour dénoncer un complot orchestré contre sa personne. En effet, pour ce qui est de l’accusation relative à la destruction de pièces comptables porté à son encontre, Léhady Soglo a expliqué que c’est le receveur percepteur de la mairie nommé par le ministère de l’économie et des finances, qui l’a saisi par écrit pour lui demander de mettre en place un comité d’incinération des timbres. « Pour éviter l’utilisation frauduleuse des timbres de l’année précédente, le receveur percepteur m’a saisi par écrit pour me demander de mettre en place un comité d’incinération des timbres. Je ne vois pas en quoi cela peut constituer une infraction » a-t-il lâché. Quant au grief relatif à l’octroi illégal de primes, l’invité de Vital Panou a d’entrée expliqué que « les charges de maintien de l’ordre et de la sécurité sont prévues par la nomenclature des comptes de la mairie ». C’est donc sur cette base qu’une indemnité est payée au profit du maire pour assurer le maintien de l’ordre sur son territoire. De plus, cette prime a été inscrite au budget, étudiée, votée par le Conseil municipal et approuvée par le Préfet, a précisé l’ex édile de Cotonou.

Le Président de la RB Léhady Soglo destitué à tort ?

Abordant les faits de rébellion dont on l’accuse, Léhady Soglo en exil depuis deux ans a fait savoir que son domicile a été envahi par une horde d’individus lourdement armés et ne présentaient aucune carte professionnelle. A le croire, ces personnes ont même tenté de l’enlever au moment des faits. Poursuivant ses propos, il a martelé qu’il a été destitué par des frondeurs à la solde du Président de la République, tout en rappelant qu’un procès oppose actuellement l’aile des frondeurs à la sienne. Interrogé sur le bilan des 59 ans d’indépendance du Bénin, le Président Léhady Soglo a déclaré qu’il y a eu « un certain nombre d’avancées en matière de couverture sanitaire, de construction de routes, de développement agricole etc. Faisant allusion à l’historique Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation tenue en février 1990, Il estime en outre que le peuple béninois a été capable de tourner pacifiquement la page d’une période sombre sans effusion de sang. Mais il note fortement qu’à l’avènement du régime de la Rupture pour le nouveau départ, le Bénin a amorcé un recul démocratique marqué par la mise en mal des libertés fondamentales. C’est pourquoi il a exhorté les forces vives de la Nation à œuvrer pour le rétablissement de l’Etat de droit au Bénin.

Laurent D. Kossouho

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page