.
.

Le triomphe de la vérité

.

Vlavonou à propos de l’absence de l’opposition aux législatives 2019: « Ce qui a manqué n’est pas le consensus mais notre capacité à le matérialiser »


Le Président de l’assemblée nationale du Bénin, son excellence Louis Gbèhounou Vlavonou a profité de son séjour à Abidjan pour expliquer à ses pairs de l’assemblée parlementaire de la francophonie (Apf), tout ce qui a conduit à l’absence de l’opposition aux dernières élections législatives au Bénin. Pour le numéro 1 des députés béninois, cette absence ne peut être considérée comme une exclusion mais plutôt un boycott. « Comment pourrait-on donc affirmer que l’opposition a été exclue des élections ? Elle les a plutôt boycottées, certainement pour des fins inavouées. Cette opposition disposait de six (06) mois pour se conformer aux nouvelles règles. Ne pas le faire et exiger de revenir à l’ancienne charte à un moment où cela ne pouvait que conduire à un vide institutionnel, relevait d’un complot contre la démocratie béninoise. », a-t-il martelé à Abidjan devant quatre-vingt-huit sessions de l’Apf. Mieux, le député Louis Gbèhounou Vlavonou estime que ce qui a manqué dans la situation qu’a traversée son pays le Bénin n’est pas le consensus lui-même, principe à valeur constitutionnelle; mais plutôt la capacité intrinsèque à matérialiser le consensus.
Il est aussi revenu sur le contexte qui a poussé à la réforme du système partisan au Bénin. « Les dérives liées à la corruption de ce système partisan débridé, ont conduit l’ensemble de la classe politique béninoise, à opter pour la réforme du système partisan afin de donner naissance à de véritables formations politiques d’envergures nationales capables de conquérir et d’exercer le pouvoir d’Etat. C’est de cela qu’il s’agit et la précédente législature c’est-à-dire la 7ème où était présente l’opposition, a adopté presque à l’unanimité la nouvelle charte des partis politiques et le nouveau code électoral » a-t-il expliqué.
Face à ses pairs à la 45ème session annuelle de l’Apf, la deuxième personnalité du Bénin a pris l’engagement de travailler autant que faire se peut à ramener ces contradictions politiques, ferment de la démocratie, dans leur sanctuaire légitime qu’est l’Assemblée Nationale.
« L’enjeu aujourd’hui est de faire du Bénin une démocratie plus forte, une véritable démocratie à la base, et non de façade, capable de nous transformer de l’intérieur et d’impacter positivement les conditions de vie de nos populations qui commencent à désespérer de la démocratie (Nescafé). » a conclu le Président Louis Vlavonou.

Fidèle KENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *