.
.

Le triomphe de la vérité

.

Violences à Tchaourou: Intenses échanges de tirs entre chasseurs et militaires


Après une courte accalmie, la tension a monté d’un cran depuis la mi-journée de ce jeudi à Tchaourou. Selon plusieurs témoignages locaux, d’intenses échanges de tirs ont eu lieu entre des chasseurs et des éléments d’un contingent de l’armée de terre déployés dans cette ville du nord Bénin pour empêcher la poursuite des violences perpétrées depuis lundi. Des blindés militaires auraient été convoyés surplace pour faire reculer les manifestants qui continuaient à ériger des barricades sur les voies publiques et à brûler des pneus. De nombreux jeunes chasseurs auraient été identifiés par endroits, visiblement prêts à affronter les forces de sécurité publique. Le fétiche Oro, selon une autre source, est à nouveau sorti ce jeudi pour créer davantage de zizanie et vider la ville de ses occupants, notamment les femmes et les hommes non initiés.
Dans son édition de 19h30, Rfi, évoquant la situation affirme avoir appris que plusieurs blessés seraient déjà enregistrés dans les deux camps qui se sont affrontés, à savoir chasseurs et militaires. L’axe Cotonou-Parakou à hauteur de Tchaourou est resté bloqué encore toute la journée de ce jeudi, en dépit des efforts des éléments de l’armée béninoise déployés sur les lieux pour dégager les nombreux camions, troncs d’arbres et autres obstacles qui y ont été entreposés par les manifestants. Ces derniers continuent d’exiger la libération des personnes récemment arrêtées par la police républicaine pour répondre des actes de vandalisme perpétrés dans cette ville natale de l’ancien chef d’Etat Boni Yayi lors des dernières législatives. Entre autres dégâts majeurs enregistrés depuis lundi dernier à Tchaourou, on déplore l’incendie d’une luxueuse résidence d’un compatriote et du commissariat de la ville.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *