.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne électorale/Haac: Le candidat Franck Kpochémè dévoile sa vision aux journalistes de l’Evènement Précis


Après le lancement de la campagne électorale pour l’élection des nouveaux conseillers à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), 6ème mandature, le moment est venu pour les candidats de convaincre les professionnels des médias par les nombreux défis qu’ils comptent relever une fois élu conseiller à la Haac. Franck Kpochémè, ancien président de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) et candidats de la 6ème mandature, s’est prêté à cet exercice hier, dimanche 2 juin 2019, dans les locaux du journal L’Evénement Précis. A la tête de son équipe de campagne, l’homme qu’on ne présente plus, reconnu pour son pragmatisme et son intérêt au renforcement des capacités des professionnels des médias, a présenté aux journalistes du quotidien, les grandes réformes qu’il compte appliquer une fois à la Haac. Le tout premier défi pour Franck Kpochémè est de remettre la Haac dans son institution qui est « celle de protéger les médias ». Une mission qui ne pourrait être accomplie sans l’accompagnement des professionnels des médias. « Il faut replacer la Haac dans ses prérogatives, avoir des conseillers pour jouer la veille afin qu’on n’assiste plus à la fermeture de certains organes de presse », a-t-il fait savoir, avant d’ajouter, « la Haac a pour rôle d’organiser les organes mais d’œuvrer pour la liberté de presse. Donnez-nous le mandat afin qu’on rende l’institution plus utile ». Ce même défi englobe aussi la détention de la carte de presse par les journalistes. Le candidat a annoncé faire de la carte de presse, un outil dont l’attribution ne nécessite plus un appel à candidature, et dont les démarches pour son renouvellement ne seront plus un calvaire. L’autre axe de son défi se rapporte au volet économique des organes de presse. D’importantes innovations comme le code de la publicité, la régie de la publicité sont annoncées par le candidat pour faire vivre les organes de presse. « Le modèle économique créé n’a pas été bénéfique pour la profession. Il y aura la mise en place d’un code de la publicité afin d’œuvrer à ce que le journaliste vive de sa profession. Il y aura aussi la mise en place de la régie publicitaire pour enregistrer ceux qui doivent faire des publicités dans les organes de presse. La régie s’occupera de répartir la publicité en fonction de l’audience des organes. Il est donc important d’aller à la formation des groupes de presse, ce qui va contribuer à la réduction des organes existants », a-t-il clarifié. Le troisième et dernier axe sur lequel se penchera le candidat est relatif à l’existence légal des organes de presse, notamment ceux en ligne. Pour finir, le candidat a reconnu le sens de professionnalisme qui distingue le quotidien L’Evénement Précis des autres organes de presse, et exhorté les journalistes à le soutenir pour une Haac au service de la presse béninoise. « Je souhaite que vous n’oubliez pas vos engagements après votre élection à la Haac », a conclu Olivier Allochémè, rédacteur en chef de L’Evénement Précis.

Rastel DAN

 

Elections à la HAAC
Guy Constant Ehoumi sonne la mobilisation autour de sa candidature

Exif_JPEG_420

Procédant à l’entrée en campagne officielle de son équipe, le Président Guy Constant Ehoumi a mobilisé les professionnels des médias à son siège de campagne ce 31 mai, afin de leur dévoiler sa vision en tant que candidat aux élections à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, 6è mandature. Très confiant de sa victoire au soir du 15 mai prochain, il a dissipé le doute qui habite encore certains de ses hôtes. « Chers femmes et hommes des médias, enfin l’heure a sonné pour que officiellement je lance ma candidature pour aller siéger à la HAAC, ça c’est indubitable. Arrivée chez vous, dites que je suis déjà à la HAAC et commencer par chercher ce que nous pouvons faire ensemble. Il n’y a pas de doute que je siège à la HAAC, mandature 2019-2020 », a-t-il déclaré sereinement, invitant les potentiels électeurs à faire le choix utile. Pour avoir passé plus du quart du siècle dans le métier de la presse, le candidat Guy Constant Ehoumi a fait savoir que son expérience dans la profession lui a permis de savoir ce qu’il peut apporter à cette profession. Et c’est ce qui explique l’objet de sa mission fondée sur trois piliers essentiels. Premièrement, il entend rapprocher les professionnels des médias à la HAAC. A le croire, il y a aujourd’hui un grand fossé entre les professionnels des médias et cette Institution de la République. C’est pourquoi il s’est donné pour priorité, de réconcilier la HAAC et tous les acteurs des médias. Dans ce même registre, il a insisté qu’il est temps que la convention entre la HAAC et l’ODEM soit signée afin que ces deux structures puissent travailler en synergie. Deuxièmement, il rassure qu’un travail sera fait pour remettre la HAAC dans son rôle régalien, celui de la protection de la liberté de la presse comme le dispose l’article 24 de la Constitution. « Le premier rôle de la HAAC, c’est de défendre la liberté de presse et nous allons travailler pour que cela puisse se faire ensemble avec les différents acteurs des médias », a-t-il promis. Et pour y arriver, il envisage la révision de la l’article 55 de la loi organique pour ne plus permettre au président de la HAAC de prendre des mesures conservatoires. Troisièmement, le candidat Guy Constant Ehoumi s’est assigné pour objectif d’œuvrer afin que la HAAC soit le tremplin pour que les conditions de vie et de travail des professionnels des médias soit améliorées. A ce niveau, il promet que dès son installation, un répertoire de tous les professionnels des médias soient élaboré pour connaître l’identité réelle, le niveau de formation, l’expérience et les besoins de chaque professionnel des médias pris isolément. Par ailleurs, la formation pour la spécialisation, la validité de la carte de presse et ses avantages, l’assurance maladie au profit des hommes des médias, sont entre autres les nombreux chantiers sur lesquels il veut travailler quand il sera élu, tout en rassurant l’assistance que ce projet sera réalisé en commun accord avec tous les autres conseillers qui siègeront avec lui à la 6è mandature de la HAAC.

Laurent D. KOSSOUHO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *