.
.

Le triomphe de la vérité

.

Règlementation de la gestion du parc des véhicules de l’Etat: Patrice Talon met encore de l’ordre dans un secteur


Le Conseil des ministres qui s’est tenu ce mercredi 29 Mai 2019 a adopté le projet de décret relatif à la règlementation de la gestion du parc des véhicules et autres équipements motorisés de l’Etat. Ce décret faut-il le rappeler, date de 1999, donc avec vingt ans d’existence et des insuffisances notoires ont été relevées dans son application. Ces insuffisances résultent de plusieurs causes dont les principales tiennent de la non-observance des dispositions du texte ou du manque de rigueur dans sa mise en œuvre. Ce qui a entraîné des dérives et abus de toutes sortes au fil des années. Selon le point fait par le ministre de la culture, Oswald Homeky, il s’agit notamment de l’utilisation fréquente de véhicules de fonction par des personnes non habilitées, de l’attribution indue et de la circulation injustifiée de véhicules de service, ainsi que de l’emploi abusif de conducteurs de véhicules administratifs. Ainsi la relecture de ce décret est alors apparue nécessaire pour mettre fin à l’usage incontrôlé du matériel de l’Etat, affermir la responsabilisation des utilisateurs de véhicules de fonction, aux fins de parvenir à la rationalisation de la gestion du patrimoine de l’Etat. Pour le nouveau décret par ailleurs, précise le conseil des ministres, l’emploi des conducteurs de véhicules administratifs sera revu. Ainsi, aux termes de la nouvelle règlementation, seuls les véhicules de fonction des présidents des institutions constitutionnelles et légales, des membres du Gouvernement, des personnalités ayant rang de ministre et les véhicules de commandement seront dotés de conducteurs de véhicules administratifs. Les autres conducteurs de véhicules feront l’objet d’un redéploiement dans d’autres structures administratives. Enfin, le présent décret élargit le champ de la réglementation aux engins à deux roues, groupes électrogènes, équipements de manutention et de travaux publics et autres équipements motorisés susceptibles d’être acquis ou loués par l’Etat.
Il est important de rappeler que tout Béninois est conscient de ces dérives engendrées par l’inobservance ou le manque de rigueur dans l’application de la réglementation de 1999, et beaucoup le dénoncent car, ces abus relevés ont régulièrement engendré des surcoûts ou dépenses inutiles à la caisse commune. C’est pourquoi cette nouvelle réglementation vient en appui à la décision de passer en mode leasing afin d’améliorer la gestion du parc automobile de l’Etat. Ce qui fait un pas de plus dans la direction de la rationalisation des dépenses publiques, leur pertinence et l’assainissement des finances publiques.La preuve que le gouvernement Talon continue de déployer sa volonté d’instaurer de bonnes pratiques d’approches du bien public.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *