.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pour le rétablissement de la démocratie et de l’: L’Opposition interpelle les instances interÉtat de droitnationales


Forces de résistance

Réuni ce 22 mai, le bureau politique du parti Forces Cauris pour un Bénin Emergent (Fcbe) s’est préoccupé des derniers développements de l’actualité sociopolitique du pays. Au terme de ces assises, les ténors de ce parti de l’opposition ont sollicité l’intervention de nombreux organismes internationaux pour la résolution de la crise électorale née suite au scrutin législatif du 28 avril dernier. « La Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (Cadhp) en charge de veiller sur la situation des droits de l’Homme sur le continent et chacun des pays membres dont le Bénin, est interpellé face à la mise sous boisseau des libertés, les embastillements pour délit d’opinion et les morts par usage d’armes létales contre des populations non armées », peut-on lire dans leur déclaration. Etant donné que le Bénin est membre de la Cedeao et de l’Union Africaine, ils ont aussi interpellé ces deux organisations sur « la situation de non droit en cours dans le pays au regard des protocoles sur la bonne gouvernance et la Charte Africaine de Démocratie ». Les Etats-Unis en tant que première puissance mondiale et grand pays de Démocratie prendront leur part de la lutte pour la démocratie du peuple béninois en mettant en exergue le volet “ respect des droits de l’Homme et de la bonne gouvernance” du Mca signé par le Bénin, selon les responsables du parti Fcbe. Il en est de même pour l’Organisation Internationale de la francophonie (Oif) qui, soulignent-ils, devrait pouvoir mettre en œuvre les procédures du chapitre V de la déclaration de Bamako en cas de rupture de la démocratie ou violation massive des droits de l’Homme. Ce même appel a été lancé à l’endroit de la Société Civile nationale. “Notre Société Civile doit renouer avec son rôle de vigile et alerter ses homologues africains et internationaux pour organiser la sauvegarde du Bénin”, ont-ils précisé. Pour finir, ils ont remercié la communauté internationale pour l’intérêt qu’elle porte au Bénin et souhaitent son implication plus forte et immédiate en osant une ingérence humanitaire.

Laurent D. Kossouho (coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *