.
.

Le triomphe de la vérité

.

15è journées de radiologie d’Afrique Noire Francophone: Les spécialistes de l’image médicale se rencontrent à Cotonou


Dans le cadre des 15è Journées de Radiologie d’Afrique Noire Francophone, la Société Béninoise d’Imagerie Médicale a ouvert depuis ce mercredi 22 mai à Cotonou, ses 2è Journées scientifiques. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce jeudi 23 mai, à l’hôtel Azalaï de Cotonou en présence des spécialistes de la science médicale et de Dr Sybille Assavedo, représentante du ministre de la santé.

« L’Imagerie médicale au service de la mère et de l’enfant », est le thème retenu pour ce congrès scientifique qui se déroule du 22 au 24 mai. Il a réuni les médecins radiologues, des médecins généralistes, des étudiants, des spécialistes du Bénin ainsi que plusieurs pays d’Afrique subsaharienne. Selon le Prof Savi de Tové, président de la Société Béninoise d’Imagerie Médicale (SBIM), ces journées vont permettre de « mettre en lumière les différentes innovations technologiques, et aussi de montrer les progrès réalisés dans nos différents pays  ». Quant au président de la SBIM, il a souligné que dans les diverses pathologies qui touchent la mère et l’enfant, «  l’imagerie est aujourd’hui au cœur de la prévention, du diagnostic et du suivi ». Poursuivant, il a signalé que, « toutes les stratégies mises en œuvre dans nos pays en matière de politique sanitaire, l’imagerie médicale est restée bien trop souvent absente. Ce constat contraste avec l’amélioration des performances diagnostiques survenue ces dernières décennies grâce aux progrès techniques dans toutes les modalités. Elles améliorent la prise en charge de la mère et l’enfant qui sont des cibles très spécifiques ».  Dans ses propos de bienvenue aux congressistes, le président en exercice de la Société de Radiologie d’Afrique Noire Francophone (SRANF), Prof Joseph Gonsu, a rendu un vibrant hommage aux pionniers et aux acteurs de la radiologie africaine francophone. Abordant les missions de la SRANF, le Prof Joseph Gonsu indique qu’elles portent essentiellement sur la formation et la recherche. « Au plan de la formation, la SRANF contribue à la mise en place effective dans plusieurs de nos universités, des formations des médecins spécialistes en Radiologie et Imagerie médicale (…). Au plan de la recherche, notre revue intitulée : Journal africain d’imagerie médicale (JAIM) publie à un rythme trimestriel les résultats de recherches des membres de notre société sans discontinuité depuis 2002 (…) », renseigne-t-il, ajoutant que ces journées scientifiques devraient aider à réfléchir sur les « stratégies à mettre en œuvre pour proposer à un plus grand nombre de mères et d’enfants une offre globale des soins de qualité et des services susceptibles de réduire de façon durable, la morbi mortalité maternelle et infantile ».  Pour Achille Yemoa, vice-doyen de l’unité de formation et de recherche en pharmacie de la Faculté des Sciences de la Santé de Cotonou, représentant du doyen de la FSS, c’est un devoir « de soutenir de tels évènements qui honorent toute la communauté scientifique médicale et notre pays le Bénin ». Achille Yemoa souligne qu’à travers ce congrès, il s’agit de « trouver des réponses à des préoccupations qui sont restées sans solutions jusque-là ».  Dr Sybille Assavedo, conseillère technique à la médecine hospitalière du ministère de la santé, a rappelé, à son tour  que le gouvernement a fait l’option « d’améliorer les indicateurs en termes de mortalité et de morbidité notamment la morbi mortalité maternelle et infantile », tout en signalant que le ministre de la santé « de part son profil gynécologue obstétricien se sent personnellement concerné par la thématique développée ».  « De nombreuses initiatives sont en cours dans le cadre de l’équipement de nos hôpitaux afin de permettre à nos spécialistes de répondre aux préoccupations sanitaires de nos populations et ce, à l’instar d’autres pays de l’Afrique Subsaharienne ici représentés. Mais nous reconnaissons que les défis étant énormes, il reste encore beaucoup d’efforts à fournir », déclare-t-elle tout en souhaitant que les échanges puissent permettre de favoriser des initiatives aussi bien dans le secteur public et privé afin de répondre aux besoins en imagerie des populations. « Nous espérons aussi recevoir de vous des propositions adaptées à nos réalités », ajoute la représentante du ministre de la santé.  Suite à l’ouverture officielle de ce congrès, les participants ont suivi une conférence inaugurale dirigée par Vicentia Boco, professeur titulaire en radiologie et imagerie médicale, et actuelle présidente de l’Institut de la Femme du Bénin. Après avoir procédé à la remise du diplôme aux trois meilleurs lauréats en radio protection, elle a développé le thème « Quid de la stratégie de développement de l’imagerie en Afrique ? ».

 

Des expositions techniques

Les journées scientifiques de la Société Béninoise d’Imagerie Médicale sont aussi marquées par des expositions techniques des différentes sociétés du domaine de la santé.

Les participants ont procédé à la visite des stands dont celui de la société BEREC, spécialisée dans les équipements médicaux pour les hôpitaux et les centres de santé, fourniture, installation, maintenance et appui conseil en milieu hospitalier. Quant à la société Energy Sarl, elle est également distributeur de dispositifs médicaux (équipements, consommables et maintenance Bio-Médicale). Ces participants ont aussi bénéficié de plusieurs communications à travers des conférences, des ateliers autour du thème principal. Des formations radioprotection (CERF, AIEA, AfroSafe) et autres se sont déroulées dans la journée de mercredi 22 mai. Des panels portant sur le Pelvis, la Sénologie, la radio pédiatrie sont au menu de la journée de ce jeudi 23 mai 2019 ainsi que la table ronde sur la réglementation de la pratique de l’échographie en Afrique noire francophone. Le congrès s’est poursuit jusqu’au vendredi 24 mai avec des communications sur l’imagerie musculo-squelettique. Les sous thèmes sont entre autres : « ‘’Aspects épidémiologiques et radiographiques de la coxarthrose au CHU BSS de Kati’’, ‘’La pathologie du rachis lombaire : aspect épidémioclinique et tomodensitométrique en CI’’, ‘’Profil radiographique et clinique des anomalies transitionnelles lombo sacrées à Lomé’’ ». A cela s’ajoute le panel sur l’imagerie de la femme avec des communications telles que « ‘’IRM de l’endométriose pelvienne au Sénégal : à propos de 47 cas’’, ‘’Apport de l’écho-doppler dans le suivi de la grossesse à risque’’ ».  Un autre panel sera consacré aux bonnes pratiques en imagerie. Dans la journée du vendredi, les congressistes vont participer à la table ronde sur le thème : « L’intelligence artificielle ».  Au terme des activités, la Société de Radiologie d’Afrique Noire Francophone (SRANF) tiendra son Assemblée générale.

Laurent D. Kossouho (coll.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *