.
.

Le triomphe de la vérité

.

Hygiène des filles et des femmes: La gestion des menstrues au cœur d’un dialogue à Cotonou


Un dialogue des parties prenantes de la gestion de l’hygiène menstruelle (Ghm) au Bénin est ouvert depuis ce jeudi, 23 mai à Cotonou. Organisé par le ministère de la Santé en collaboration avec la Fondation Claudine Talon et le Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement (Wsscc), la rencontre, qui réunit une cinquantaine de participants s’achève ce vendredi 24 mai.

Venus du Bénin, du Niger, de la Suisse, les participants à ce dialogue réfléchissent depuis hier aux voies et moyens visant à relever les défis liés à la Ghm au Bénin. Ils passent aussi en revue les initiatives et expériences en la matière, tout en partageant les expériences réussies d’autres pays de la sous-région. Au terme de leur conclave, il est attendu une feuille de route de la Ghm qui orientera de futures activités qui seront menées sur tout le territoire national afin de faire de la Ghm, une priorité pour le bien-être de la jeune fille et de la femme. Il faut dire que la gestion de l’hygiène menstruelle demeure encore une question préoccupante pour les femmes et les jeunes filles à travers le monde. Leur non prise en compte dans les politiques et programmes a des impacts négatifs sur la participation et l’autonomisation des femmes et des filles, notamment sur la scolarité et le maintien à l’école de ces dernières, surtout en milieu rural. Selon des études récentes, une fille sur 10 manque l’école en raison de ses menstrues en Afrique saharienne. Au Bénin et dans la sous-région, des études révèlent menées sur la question révèlent que les femmes et les filles, lorsqu’elles ont leurs règles, sont confrontées aux mêmes problèmes à savoir la honte, le tabou, des absences du travail et de l’école, et une souffrance silencieuse due au manque d’installations et de produits appropriés. Au Bénin, d’après la Performance du système éducatif béninois 2016, les contraintes liées à l’hygiène menstruelle sont les causes d’abandon des classes de près de 11 % des filles réglées. Au cours de la cérémonie d’ouverture du dialogue, les différentes personnalités ayant pris la parole sont montées au créneau pour dire combien la gestion de l’hygiène menstruelle est importante, et à quel point le manque d’information et le silence autour des règles peut être sidérant. La présidente de la Fondation Claudine Talon, par la voix de sa représentante, est revenue sur la situation « inacceptable » à laquelle fait face la femme ou la fille en menstrues: « Quand les règles surviennent, elle est souvent victime de l’isolement forcé, de l’exclusion des activités sociales ou scolaires, victime de la stigmatisation en plein 21ème siècle ». Dr Pétas Akogbeto, le directeur du cabinet du ministre de la Santé a abondé dans le même sens, mettant en exergue les préjugés qui continuent de frapper les règles. « Les menstruations sont encore un tabou avec les attitudes et croyances culturelles négatives qui freinent l’épanouissement de la femme. Les femmes et les adolescentes en période de menstruation sont souvent considérées comme sales ou impures et sont parfois contraintes à l’isolement forcé, à une mobilité réduite et à des restrictions alimentaires », a-t-il déploré. Dr Akogbeto qui a salué la tenue de ce dialogue, s’en est réjoui en ce sens qu’il « permettra une meilleure compréhension du sujet de la gestion de l’hygiène menstruelle à l’école, au travail et dans la communauté». Saskia Castelein, la chargée des programmes/Unité de l’Afrique de l’Ouest à Wsscc a, quant à elle, eu des mots d’espoir. « Nos expériences nous ont démontré qu’ensemble, on peut aborder et relever les défis liés à la Ghm. Pour le Bénin, la validation, fin 2018, de la stratégie nationale de promotion de l’hygiène et de l’assainissement de base, qui comporte des références importantes sur la Ghm nous encourage. Nous espérons en apprendre davantage au cours de ces prochains jours sur d’autres stratégies, d’autres actions, d’autres initiatives », a-t-elle déclaré.

Par Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *