.
.

Le triomphe de la vérité

.

Contrôle du perchoir de la 8ème législature: Seul Talon décidera du prochain président


Le Président de la République Patrice Talon

Contrairement au passé où les tractations allaient bon train en ce qui concerne le contrôle du perchoir et l’élection des membres du bureau, le cas de la 8ème législature fera exception et pour cause. L’aboutissement des réformes du système partisan et leur application stricte dans le cadre des élections du 28 Avril 2019 ont laissé plusieurs partis politiques sur le quai. Ce n’est pas par défaut de volonté de participer à ces joutes électorales. Déjà au ministère de l’intérieur, parmi la dizaine de partis politiques sur la ligne de départ, il n’avait que cinq qui ont effectivement franchi la ligne d’arrivée avec leur certificat provisoire de mise en conformité avec la nouvelle charte des partis. Il s’agit des partis Union progressiste, Bloc Républicain, Moele-Bénin, FCDB et le Parti du Renouveau Démocratique (Prd). Mais contre toute attente, trois de ces partis ce sont vu recaler après le tri des dossiers de candidatures au niveau de la CENA. Il s’agit des partis Prd, Moele-Bénin et FCDB. Raison pour laquelle, seuls les deux partis soutenant les actions du Chef de l’Etat et dont les dossiers ne souffrent d’aucune irrégularité sont allés à l’assaut de l’électorat, les négociations pour aboutir à des élections inclusives ayant toutes échoué.
Face à cette situation inédite, la désignation du prochain Président de l’Assemblée nationale ne devrait plus susciter des ambitions ou des tractations au sein du Bloc Républicain ou de l’Union Progressiste qui se réclament tous de la mouvance présidentielle. Autrement dit, il n’y a pas autant d’enjeu. Ni au niveau du choix du Président de la deuxième institution de l’Etat, tout comme son bureau. Du moment où cette désignation est l’apanage du chef de l’Etat à qui il appartient de choisir qui il voudra pour porter cette responsabilité. En effet, étant chef de la mouvance présidentielle et ayant fortement défini les stratégies qui ont conduit ses soutiens à disposer d’une majorité très très confortable au sein de la nouvelle assemblée, le président de la république est le seul maitre capable de doigter la personnalité qui va conduire la destinée de la prochaine législature. Et dans ces circonstances, beaucoup de facteurs entrent en jeu, notamment le degré de fidélité et de loyauté, la confiance ainsi que la capacité à gérer toutes situations de crises. Ces critères clairement établis, le chef de l’Etat, Patrice Talon sait déjà celui qui a sa confiance et il opère déjà d’autres réglages pour le choix des personnalités qui vont composer le bureau de la 8ème législature. Tout semble d’ailleurs se préciser de sorte qu’on annonce que les choses ne vont pas trainer ce jeudi 16 mai au palais des gouverneurs. Selon des sources concordantes en effet, l’élection des membres du bureau de l’assemblée nationale pourrait être engagée aussitôt après la cérémonie officielle d’installation de la législature.

Fidèle KENOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *