.
.

Le triomphe de la vérité

.

8ème législature à l’ère du renouveau démocratique: Les probables candidats au perchoir


Qui succèdera au président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji?

Lentement mais surement le Bénin égrène les pas vers la mise en place de sa 8ème législature à l’ère du renouveau démocratique.Même si cela s’imagine  encore impossible dans la tête de certaines personnes, la détermination du chef de l’Etat et la capacité du peuple béninois à traverser cette période  test de sa démocratie, n’est plus à démontrer.  En effet, installé le 16 mai 2015, la 7ème législature dépose le tablier le 15 mai 2019, laissant entrée en fonction la 8ème législature. Cette dernière qui sera probablement installé le 16 mai 2019 au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo est constituée de 83 députés issus de deux formations politiques.  Cependant la première étape qui retient l’attention de tout le peuple après l’installation des parlementaires est l’élection des membres du bureau de l’Assemblée et à sa tête le président.  Car ce dernier est constitutionnellement la 2ème personnalité de l’Etat et donc, requiert une certaine carrures et expérience. A priori, le président du perchoir serait l’un des députés du parti qui a le plus d’élus. Ce qui donne clairement la main aux députés de l’Union Progressistes qui sont majoritaires après les résultats provisoires de la Cour constitutionnelle. Dans ce registre, beaucoup pensent déjà à Abraham Zinzindohoué, qui, visiblement a beaucoup d’expérience. Ancien député, ancien Ministre de la Justice, l’homme originaire d’Abomey fut Président de la Cour suprême du Bénin et Premier vice-président du Conseil supérieur de la magistrature en 2005. Il a été membre de la Cour de Justice de l’UEMOA dont il fut le Président de 2007 à 2010.  Mais, son épouse déjà présidente de la Haute cour de justice et lui-même originaire d’Abomey sont des paramètres qui peuvent  jouer contre lui. Par contre, sur le plan de l’équilibre régional, l’actuel ministre des infrastructures, Alassane Séïdou,  médecin de formation et originaire de Kandi  dans le département de l’Alibori, ferait un bon président du parlement.  En dehors de ces deux hommes politiques, le député de la 24ème circonscription électorale sur la liste UP, Aké Natondé, ancien ministre et   député à la 6ème et 7ème législature est également pétri d’expérience. Originaire de la région Agonlin vers le centre Bénin  le promoteur de l’une des plus grandes universités privées au Bénin ferait également un bon président. Cela y va de même pour Louis Vlavonou, originaire de la région de Kétou et très adulé par les populations. Inspecteur des douanes à la retraite, Louis Vlavonou a plusieurs législatures à son compte et reste l’une des têtes pensantes de son parti. Miser sur lui pour le perchoir du parlement de la 8ème législature ne serait pas anodin.

Mais, au-delà de toutes ces supputations,  il revient de laisser le reste au génie béninois qui s’illustre toujours à défier les pronostics. Toutefois, les regards sont tournés vers le 16 mai 2019 pour l’installation de la 8ème législature sous le regard bien veillant du président Patrice Talon.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “8ème législature à l’ère du renouveau démocratique: Les probables candidats au perchoir

  1. hoho coovi

    la corruption , ronge et tue ! Les corrompus sont les cadres de ce pays! Lisez Aimé cesaire , c’est facile ! Lisez ahmadou hampaté bah, lisez wolé soyinka . Lisez hounwanou ! Nous sommes cela. PATHETHIQUES et premiers à PARIS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *