.
.

Le triomphe de la vérité

.

Campagne de sensibilisation CEDEAO-OIM pour la libre circulation et lutte contre le trafic humain: Les avantages de la carte nationale d’identité biométrique exposés à la frontière Sèmè-Kraké


Lors des échanges avec les agents en poste à la frontière Sèmè Kraké

Initiative de la Cedeao en collaboration avec l’Oim, la campagne de sensibilisation sur la carte nationale d’identité biométrique et de la lutte contre le trafic humain dans l’espace de la Cedeao est terminée. C’est à travers l’étape du poste de contrôle juxtaposé de Sèmè-Kraké, la dernière, que cette campagne tenue dans le cadre de la libre circulation des personnes et des biens a été clôturée. En effet, lancée le mercredi 24 avril 2019, c’est le vendredi 26 avril 2019, que cette activité d’une importance capitale pour les deux structures engagées pour un meilleur déplacement des citoyens d’un pays à l’autre dans l’espace Cedeao a pris fin. Et lors des échanges tenues pour le compte de cette sensibilisation qui a connu la présence des responsables ainsi que les agents en charge de la sécurité de la frontière de Sèmè-Kraké, sans oublier les transporteurs, les commissaires de la Cedeao ont précisé l’importance que revêt le déploiement de la carte nationale d’identité biométrique. Selon Téi Konzi, cette carte va rendre plus fluide le contrôle et le stationnement observé encore au niveau de ce poste de contrôle juxtaposé de Sèmè Kraké par exemple disparaitra. «Le poste de contrôle juxtaposé de Sèmè-Kraké est construit pour faciliter la circulation des personnes et des biens. A ce poste, on ne doit pas connaitre de stationnement. Mais, c’est le constat. Et il va falloir qu’on finisse avec cela. D’où l’utilité de cette carte dont nous sommes en train de vous parler», a déclaré Téi Konzi, commissaire à la Cedeao avant d’insister sur «l’établissement de la carte biométrique est le seul moyen pouvant nous aider à atteindre cet objectif que nous nous sommes fixé à la Cedeao».

Faire de la carte un outil efficace dans la lutte contre le trafic des êtres humains

Vue partielle des transporteurs sensibilisés à Sèmè Kraké

«Et dans le même temps, elle va aider à maitriser le contrôle afin d’éviter aussi les trafics d’humains. Puisque elle est dotée d’une puce électronique qui permet de connaitre en un clic qui est son détenteur», a souligné le Dr Fatima Siga Jagne, égalment commissaire à la Cedeao. Cette dernière dans ses explications a laissé entendre que l’objectif de la Cedeao est de voir réduire et harmoniser les documents de voyage afin que la libre circulation soit assurée au mieux et que les trafics humains soient éradiqués. «Les victimes des trafics humains pour la plupart n’ont pas des documents ou ils ont de faux documents. Or, en obligeant tous les citoyens de l’espace Cedeao à disposer de cette carte, nous pourront avoir des documents valables et pouvons être facilement repérés en son temps», a précisé l’ambassadrice du Bénin près le Nigeria, Paulette Yèkpè Adjovi, très fière de cette initiative de la commission de la Cedeao qui vise à mettre tous les citoyens ainsi que les services de sécurités nationaux au même niveau d’information.
Il faut préciser que cette campagne de sensibilisation a été le moment pour la Cedeao de féliciter les autorités béninoises pour avoir entamé le processus de déploiement de ladite carte biométrique. Ce qui est déjà une réalité au Sénégal, en Guinée Bissau et au Ghana.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *