.
.

Le triomphe de la vérité

.

Probable rencontre entre Talon et les anciens Chefs d’Etat: Les deux exigences de Yayi et Soglo, après les incidents de Dantokpa


Les anciens Présidents, Boni Yayi et Nicéphore Soglo font une nouvelle adresse au Président Patrice Talon

Après leurs descente au grand marché Dantokpa vendredi dernier, les deux ancien chefs d’Etat Nicéphore Soglo et Thomas Boni Yayi n’ont pas fini de faire parler d’eux à propos de la situation politique liée aux législatives du 28 avril prochain. Apprenant dans l’opinion une probable réunion que pourrait initier le président Patrice Talon, les deux anciens chefs d’Etat, à travers leur cellule de communication ont porté leurs exigences préalables à cette rencontre. En effet, dans un communiqué conjoint rendu public ce dimanche 21 avril 2019, les deux anciens chefs d’Etat Nicéphore Soglo et Boni Yayi conditionnent leur participation à toute réunion avec le Président de la République, Patrice Talon à la satisfaction de deux revendications ; des revendications surtout liées à ce qui s’est réellement passé lors de leur descente au marché Dantokpa notamment au sujet de la supposée levée de main du prédécesseur du Président Patrice Talon sur un agent de police. « …En prélude à cette agression, un agent a pris l’élan pour frapper les membres du cortège. Le Président Yayi par un geste du bras lui demandait de recourir à la sagesse et au calme. Car il ne pouvait frapper personne devant les anciens Présidents qui l’ont d’ailleurs recruté », souligne le communiqué. Ainsi, la rumeur selon laquelle le Président Boni Yayi aurait levé la main sur un policier armé relèverait de la pure intoxication. « La stupeur était générale et à son comble lorsque les responsables de la police républicaine affirment sans sourciller qu’ils auraient été victimes de jets de pierres de la part des agents de sécurité des deux présidents affublés du titre de mercenaires », s’indignent les anciens chefs d’Etat.
Ces derniers se disent toujours engagés et disponibles pour une sortie de crise heureuse. « Nous recherchons la paix pour notre pays, le règlement de nos différends par le dialogue et le consensus », ont-ils rappelé. Cependant, ils conditionnent toute participation à une réunion avec le chef de l’Etat, Patrice Talon comme ils se susurrent depuis quelques heures à la satisfaction de deux revendications. Primo, Boni Yayi et Nicéphore Soglo exigent qu’on « inflige une sanction exemplaire aux agents de la police républicaine qui ont organisé la répression de la visite pacifique du vendredi 19 avril 2019 notamment en agressant les anciens présidents de la République par gaz lacrymogène ». Selon eux, ce serait un signal fort qui traduirait la volonté de renouer avec la démocratie et notamment le respect des droits de l’homme de la charte internationale des droits civils et politiques à laquelle le Bénin a souscrit.
Secundo, ils réclament la suspension du processus électoral en cours à travers une adresse à la Nation du chef de l’Etat, Patrice Talon. Ceci, en vue de s’engager dans la recherche du consensus pour des élections législatives inclusives, transparentes et crédibles. Par ailleurs, ils réaffirment leur attachement au principe selon lequel « il n’y aura pas d’élections sans l’opposition ».

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Probable rencontre entre Talon et les anciens Chefs d’Etat: Les deux exigences de Yayi et Soglo, après les incidents de Dantokpa

  1. hoho coovi

    Nous les beninois ! ne sommes respectés ., par personne sur terre . Nous avons tout excusé . Les beninois et yayi boni disent tout le temps « . Dieu fera son travail  » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *