.
.

Le triomphe de la vérité

.

Législatives 2019: Les évêques appellent à préserver à tout prix la paix et l’unité nationale


La Conférence épiscopale du Bénin exhorte à la préserver la paix

La situation sociopolitique délétère qui prévaut au Bénin en raison de la participation de seulement deux partis de la mouvance présidentielle au scrutin législatif du 28 avril prochain ne laisse pas indifférente la Conférence épiscopale du Bénin (Ceb). Elle est montée au créneau le lundi 15 avril à son siège à Cotonou au cours d’un point de presse pour délivrer un message. Intitulé « La paix, une fleur fragile ! », le message signé du président de la Ceb, Mgr Victor Agbanou le 14 avril et lu par Mgr Aristide Gonsallo, évêque de Porto-Novo, secrétaire général de la Ceb, est une exhortation à préserver la paix face à la situation inédite que le Bénin s’apprête à vivre le 28 avril prochain : « des élections législatives auxquelles participeraient seulement deux partis d’une même obédience politique», après près de « trois décennies d’expérience démocratique faite de hauts et de bas ». Revenant sur l’échec du Parlement dans la recherche d’un consensus autour d’un texte de lois dérogatoires pour des législatives « inclusives, transparentes, démocratiques et crédibles » », les évêques, qui ont fait part des démarches de la Ceb dans le sens d’un recours aux dispositions constitutionnelles appropriées, disent avoir « dû prendre acte de la décision des chefs des institutions de la République à poursuivre le processus électoral ». La Ceb, qui ne compte désormais plus que sur le « secours de Dieu, Unique Maître de l’histoire et des peuples, et sur l’amour de la patrie de tous les acteurs politiques et de tous les fils et filles du Bénin », invite alors « les uns et les autres à user de leurs prérogatives pour préserver à tout prix la paix et l’unité nationale par l’organisation d’élections législatives inclusives ». En cette « période délicate », les évêques recommandent aussi à chaque Béninois « d’agir toujours et partout selon sa conscience éclairée par la loi de Dieu et l’amour de la patrie », et de s’abstenir « de toute provocation et de toute violence physique ou verbale » pour que le Bénin continue de vivre dans la paix et la concorde. Les évêques ont également lancé un appel spirituel « aux fidèles du Christ et aux hommes et femmes de bonne volonté » à « intensifier la prière et le jeûne » pour « demander au Christ victorieux de la Mort et du Mal d’éloigner du Bénin les germes et les spectres de la division, de la haine, des règlements de compte et des intérêts égoïstes préjudiciables au bien commun et au vivre ensemble ».

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *