.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réformes dans les établissements privés du Supérieur: Attanasso suspend la formation des anglophones, le Depes explique les nouvelles mesures


Marie-Odile Atanasso, Ministre de l’enseignement supérieur

Des anglophones détenteurs de diplômes béninois de licence ou de Master après des années de formation en section anglophone, dans certains Etablissements privés d’enseignement supérieur (Epes) ne sont pas dans leur majorité en mesure de s’exprimer en langue française, alors qu’ils sont censés avoir reçu des cours de français durant tout leur cursus. Une situation qui fait que l’Ambassade du Nigéria déplore la qualité de la formation avec des griefs contre le Bénin. L’information a été rappelée aux différents Epes ayant dans leur formation, la section anglophone. C’est à travers une grande séance de d’informations et de sensibilisation animée par le Directeur des Epes, Professeur Dodji  Amouzouvi, ce mardi 12 mars 2019 dans les locaux des Cours Sonou à Cotonou. A l’occasion, le Depes est revenu sur certains éléments ayant conduit à la  suspension : « Nous avons constaté que des anglophones viennent en masse s’inscrire dans certains Epes non qualifiés et  la formation crée un monstre à deux têtes au ministère et plus dangereux, met en difficulté le pays voisin du Nigéria dans  ses activités, en raison de la main d’œuvre mal formée au Bénin ». Une situation qui a conduit la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Marie-Odile Attanasso à mettre fin à la récréation. Dans cette séance de vérité  aux Epes, le Directeur Amouzouvi, précise : « Il n’y aura plus de section anglophone dans les Epes au Bénin à compter de cette année. Car, il n’y a pas un système nigérian délocalisé dans nos Epes. … ». Toutefois,  des mesures sont mises en place  afin de permettre aux étudiants déjà dans la formation  de suivre  des cours  accélérés   de remise à niveau qui seront sanctionnés par un test national. « Ils seront soumis à un contrôle de niveau en septembre 2019. Désormais donc « les anglophones seront orientés vers les écoles qui ont leurs filières de formation agréées pour une meilleure formation de étrangers » a fait savoir le Directeur Amouzouvi. Il a saisi l’occasion pour mettre en garde les Epes non agréés qui forment dans la section. « Les Epes qui forment dans les filières non agréés doivent mettre fin à cela »   avertit-il. Par ailleurs, le Directeur n’a pas manqué de rappeler aux Epes qui détiennent les filières anglophones, combien, il s’impose à eux de former les apprenants inscrits dans la filière des sciences juridiques,selon le programme mis à disposition par le Bénin. « Vous pouvez renforcer cela avec d’autres formation, mais sachez que le programme béninois doit être respecté à la lettre » martèle Dodji Amouzouvi. Pour finir, il a exhorté les promoteurs à accompagner les réformes dans la stricte mesure, en les respectant à la lettre. « Tous ceux qui ont travaillé sur cette réforme attendent beaucoup de nous. Donc sans vous, on ne pourra rien réussir » implore le Directeur des Epes, Dodji Amouzouvi.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *