.
.

Le triomphe de la vérité

.

Panel sur le leadership féminin/JIF: Arifari Bako dévoile les meilleurs moyens pour mieux promouvoir les femmes


L’honorable Arifari Bako lors de la communication

L’activité principale qui a marqué la célébration de la Journée Internationale de la femme à l’Université d’Abomey-Calavi est le panel  organisé par l’Union Européenne sur le thème : L’engagement des femmes en politique et dans les instances de décision ». Il a été animé par différents panélistes à savoir : la Directrice de l’Institut national pour la promotion de la femme Professeur Vicentia Boco,  la chargée de formation au Programme Recafem de la Coopération Suisse, Diane Aurore Kindji, la Présidente du Réseau des femmes élues conseillères (Refec)-GIZ,  le secrétaire permanent de la Commission béninoise à la francophonie, Professeur Adolphe Kpatchavi. Cette partie d’échanges tenue le vendredi 8 mars 2019, à l’Uac, a permis au communicateur principal, l’honorable Nassirou Arifari Bako, de faire l’état des lieux de la situation des femmes en politique au Bénin, les dernières évolutions, les obstacles majeurs pour finir par les principaux messages….Dans sa présentation, l’honorable Arifari Bako a fait les comparaisons des différentes statistiques de certains pays où la situation de la femme attire l’attention. Député de la législature actuelle au Bénin, il a rappelé la volonté pour le parlement et le gouvernement de porter l’effectif des femmes à un taux important. « La législature qui s’achève actuellement a initié plusieurs rencontres notamment la proposition de la révision de la constitution pour faciliter l’introduction du principe de cota permettant  au moins d’avoir 30% de femmes à l’Assemblée nationale » a-t-il avoué. Mais, l’inquiétude soulevée dans le temps, regrette-t-il, est la réduction soupçonnée du nombre de députés. Ce qui a conduit  les députés à demander une augmentation équivalente à la proportion de femmes  qu’on veut accorder au parlement. Il trouve donc des enjeux réels qui renvoient à la question du despotisme patriarcal partagé. C’est à ce titre qu’il a invité les uns et les autres à rester dans une perspective optimiste.

«Quand vous prenez les évolutions dans les différentes sociétés occidentales depuis l’introduction de droit de vote, quand  vous suivez les trajectoires et les transformations en la matière, la transformation des structures locales demande un certain temps. C’est des  structures de pensée, économiques aussi, de mode de production qu’il faut transformer. Donc c’est  sur le long terme que les résultats se feront sentir. Alors, ne désespérons pas, avançons dans les transformations et souhaitez que dans notre contexte, qu’il y ait une réforme de   type autoritaire pour instituer les femmes dans leur rôle » déclare l’Honorable Nassirou Arifari Bako. Il  ressort   en dépit de la faiblesse de la statistique enregistrée au Bénin,   que même au Bénin, les choses sont en mesure de changer s’il y a la volonté. Par ailleurs, avec le Professeur Vicentia Boco, de l’Inpf, l’assemblée a compris l’effort fait pour développer les stratégies spécifiques selon les postes occupés.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *