.
.

Le triomphe de la vérité

.

Ouverture du colloque international pluridisciplinaire: Le Laaedd mobilise les scientifiques pour la pour la promotion de la gent féminine et des Odd


En prélude à la Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars, le laboratoire d’anthropologie appliquée et d’éducation au développement durable (Laaedd) de la Fashs, a procédé à l’ouverture d’un colloque scientifique sur le leadership féminin ce mercredi  6 mars. La salle de conférence de l’amphithéâtre Idriss Itno de l’Uac a abrité cet événement en présence des sommités du monde scientifique.

Analyser sur la base des résultats des recherches scientifiques menées en Afrique francophone, les enjeux du renforcement du leadership féminin dans l’atteinte des cibles des Objectifs du développement durable (Odd) d’ici 2030. C’est l’ultime objectif visé par le Laaedd en organisant ce colloque scientifique sur le leadership et les Odd avec l’appui technique et financier de ses partenaires. Ont pris part à cette séance d’échanges et de partage, des chercheurs venus de plusieurs universités publiques comme privées du Bénin, des enseignants béninois et étrangers, plusieurs autorités politico-administratives et des milliers d’étudiants.« Leadership féminin et la promotion des objectifs de développement durable en Afrique francophone », est le thème principal autour duquel se dérouleront toutes les activités phares prévues dans le cadre de ce colloque. A en croire la présidente du comité d’organisation, et directrice du Laboratoire d’Anthropologie Appliquée et d’Education au Développement Durable, Professeur Monique Ouasa-Kouaro, le Laaedd tenait à prendre une part active dans la réalisation des objectifs du développement durable. C’est ce qui justifie la tenue de ce colloque qui vient à point nommé, selon les propos de la Doyenne de la Fashs, par ailleurs, présidente du conseil scientifique, « vous conviendrez certainement avec moi, que c’est une cause noble qui nous rassemble ce jour. Le leadership féminin et les Objectifs du développement durable (ODD). C’est aussi une fierté pour la Fashs de l’initiative de ce colloque qui honore la femme ». Elle ajoute que quatre résultats sont attendus de ce colloque. Il s’agit en effet, des approches à l’autonomisation et la contribution des femmes à la création de la richesse nationale, des défis et enjeux liés au renforcement des capacités à l’habilitation des femmes en vue de leurs participations effectives aux instances de prise de décisions, à la bonne gouvernance et à la démocratie, l’importance du leadership féminin dans la conservation et  la transmission des valeurs culturelles et religieuses  est appréhendée  et des approches d’implication des femmes à la construction d’une société pacifique et durable. Venu témoigner son soutien à cette initiative innovante, le Recteur de l’Uac, le Professeur Maxime da Cruz, a félicité les organisateurs du  colloque pour avoir pensé à la promotion de la gent féminine et les Odd. « Le thème de cette rencontre scientifique ainsi que ceux des conférences et de la table programmés dans l’ordre du jour des présentes assises révèlent les défis que le Laaedd s’engage à relever dans le cadre de ce colloque. La qualité et l’expérience des principaux animateurs des différentes activités de ce colloque  rassure de l’issue des travaux », a-t-il indiqué à l’ouverture des travaux. Au total, 255 communications sont programmées sur divers sujets en ateliers en plus des conférences et de la table ronde sur le thème « l’engagement des femmes en politique et dans les instances de décision ».Les communications portent sur quatre axes à savoir, l’autonomisation des femmes, réduction de la pauvreté et changement social, l’habilitation des femmes, gouvernance et démocratie en Afrique francophone, femmes, société, culture et religion, migration, paix et intégration régionale.

Les perspectives du colloque

Bien souvent, les colloques débouchent sur la publication d’actes qui contribuent à la diffusion des réflexions, des questions et des constats tirés des travaux des participants.  Ils auront à  exploiter les résultats des échanges du colloque d’une autre façon  qui n’exclut pas la publication d’actes : l’élaboration collégiale d’un projet de recherche internationale sur la valorisation du travail de la femme non rémunéré. Cette recherche sera pluridisciplinaire et regroupera les chercheurs des facultés de droit, des sciences économiques et de sociologie-anthropologie.Cette réflexion sera organisée sous la forme d’une table ronde et de groupes de travail qui prendront appui sur certaines des questions, des propositions ou des constats formulés dans les cinq ateliers du colloque. Il s’agira, après une présentation des différents projets, de retenir celui qui paraît le plus pertinent et/ou le plus opportun, de poser les bases d’une argumentation et de cibler le destinataire de ce projet.Toutes les questions n’ont pas pu être abordées lors de ce colloque, l’organisation d’une prochaine table ronde sur le développement économique des femmes et le développement durable pourrait être organiséegrâce à l’appui des partenaires.Le présent événement a pu se réaliser grâce à l’appui technique et financier de l’Université d’Abomey-Calavi, de l’Université de Parakou, de la Coopération allemande, du Pnud-Bénin, de l’Union Européenne, de l’Organisation de la Francophonie et du  Ministère du Plan et du développement de la République du Bénin. L’Economiste principale Bénin et Togo du PNUD, madame Ginette Mondongou Camara, représentante des partenaires techniques et financiers dudit colloque, a dit toute sa satisfaction d’accompagner l’initiative de l’événement en faveur de la recherche des voies et moyens pour l’accélération de la réalisation des ODD en Afrique Francophone.

 L’initiative du Prof Monique Ouassa-Kouaro saluée

Elle a choisi d’initier un colloque international réunissant les grosses cylindrées de l’univers scientifique pour apporter leurs réflexions au service du leadership féminin. Ce faisant, le professeur Monique Ouassa-Kouaro, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, s’est démarquée de ce groupe de femmes qui, dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme, confectionnent chaque année des pagnes coûteux et se livrent aux activités festives sans mettre les problèmes fondamentaux de la femme au centre des réflexions. L’initiative a été saluée à juste titre au regard de la qualité et du rang des personnalités ayant répondu favorablement à l’appel du professeur Monique Ouassa-Kouaro en prenant part activement à la cérémonie d’ouverture de ce colloque et aux travaux en atelier. L’amphithéâtre Idriss Déby de l’Uac était en effet rempli de monde ce mercredi matin à l’occasion de ladite cérémonie d’ouverture. Mieux, plusieurs têtes pensantes et des universitaires chevronnés venus des quatre horizons y étaient. Du Recteur de l’Uac, le professeur Maxime da Cruz, au recteur émérite Brice Sinsin, à l’honorable député Nassirou Bako-Arifari, en passant par les professeur Tingbé Azalou, Odile Dossou-Guèdègbé, Amoussou Yéyé, Odounlami, Adolphe Kpatchavi, KONE ISSIAKA, Euloge Ogouwalé et bon nombre de leurs collègues venus de l’extérieur, tous ont matérialisé leur soutien à l’organisatrice du colloque à travers leur présence effective. Une initiative innovante qui fera sans doute, école chez plusieurs autres femmes éprises de l’affranchissement des femmes reléguées au second rang dans les sociétés africaines.

 

 Laurent D. Kossouho (stag.)

 

 

 

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *