.
.

Le triomphe de la vérité

.

Supposé achat des cartes d’électeurs par les partis de la mouvance présidentielle: Robert Gbian dément les accusations de l’opposition


L’honorable Robert Gbian, co-président du bureau politique du Bloc républicain

Lors de leur dernière conférence de presse tenue à l’hôtel Azalai de Cotonou, les leaders de l’opposition ont dénoncé des actes de fraude qu’auraient orchestrés les partis Bloc républicain et Union progressiste à travers l’achat de cartes d’électeur auprès de certains citoyens. Cette déclaration n’est pas vérifiée selon l’honorable Robert Gbian, co-président du bureau politique du Bloc républicain. Invité de la rubrique « Sous l’arbre à palabres » du journal L’Evénement Précis, il a donné sa version des faits à travers la déclaration suivante :
« On est en train de recenser les militants à la base comme le recommande la nouvelle charte des partis politiques et les gens d’en face ont commencé par dire que le fait de recenser les militants à la base, est pour acheter les cartes d’électeur. Souvenez- vous que quand le président Boni Yayi était aux affaires, j’étais son directeur de cabinet militaire. En son temps, à l’approche des élections, l’opposition disait que la majorité voulait acheter des cartes d’électeur. Quand nous étions au pouvoir, on nous accusait, disant qu’on veut acheter des cartes d’électeur et nous démentions cela. C’est ça qui revient. S’ils le disent aujourd’hui, c’est de bonne guerre. C’est la stratégie d’intoxication. Car, la carte d’électeur, est-ce qu’on peut l’acheter ? La réponse est non ! Quand nous allons voir les militants que pour leur parler des adhésions, on leur demande leurs âges. Généralement, il faut d’abord s’assurer que le militant est majeur. Et ce qui peut le prouver, c’est une pièce d’identité. On a même dit que pour les adhésions, il faut la carte d’identité, à défaut de cette pièce, il faut peut-être l’acte de naissance, un passeport ou un permis de conduire. Mais le constat fait est que dans certains villages, les populations ont plus les cartes d’électeurs que la carte d’identité parce que ces cartes sont plus faciles à circuler avec. Beaucoup n’ont pas de cartes d’identité. Alors, quand on rentre dans les villages, les gens nous présentent leurs cartes d’électeur et c’est plus facile de connaître ceux qui sont majeurs. C’est ce qu’on fait et comme ça gêne parce que les adhésions au parti Bloc républicain sont massives sur le terrain, ça fait peur à nos adversaires. Et pour brouiller les pistes, ils disent : « ne sortez pas, ils veulent acheter vos cartes d’électeur, ils veulent profiter pour manipuler les élections à venir. Je le dis haut et fort, il n’y a rien du genre. Comprenons que les adhésions qu’on suscite, c’est ceux-là qui vont voter et si nous leur prenons leurs cartes d’électeur, comment vont-ils voter ? Nos partis ne sont pas des partis créés pour voler des cartes d’électeurs. Les cartes d’électeur sont faites pour le vote. Il est impossible de les acheter. C’est une carte à tout faire. Personne ne peut donner sa carte, quel que soit le montant à lui proposé. Que ceux qui disent qu’on achète des cartes d’électeurs, apportent les preuves ».

Laurent D. Kossouho (stag.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *