.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec Ibrahim Aboudou, entraineur de Aspac: «Nous allons renforcer notre défense et notre attaque au prochain mercato»


Club pressenti pour jouer les premiers rôles dans le championnat de première division de football du Bénin, Vitalor Ligue 1, l’Association sportive de port autonome de Cotonou (Aspac) semble être loin de l’objectif. Avec 6 points, de moins que le leader, le club que conduit l’entraîneur Ibrahim Aboudou doit mettre les bouchées doubles pour atteindre son but. Qu’est-ce qu’il y a lieu de faire ? C’est à cette question que va répondre l’entraineur des bleus-blancs du port. Lisez son interview !

 

Aspac est un club attendu pour jouer les premiers rôles dans le championnat. Après 14 journées, Il est 4e à 6 points du leader. Quelle appréciation faites-vous sur cette position que vous occupez actuellement ?

Effectivement, à la quatorzième journée nous sommes  quatrième. Mais quand vous regardez les points, on est à un point du deuxième. C’est un championnat pratiquement serré où à chaque journée, les positions changent. Ce qui l’explique, c’est que nous avons fait 2 contre-performances ces derniers temps qui nous ont rétrogradés à la 4ème  place. Mais, on a espoir que d’ici la fin de la phase aller, on serait dans le trio de tête parce que notre ambition d’abord, c’est d’être dans ce trio à la fin de la phase aller ; être parmi les 3 premiers et en ce moment, on avisera la suite.

Vous avez été défaits contre Dynamo à domicile, puis contre As Tonnerre à Lokossa. Ya-t-il selon vous des explications pour ces contre-performances ?

Actuellement, je joue avec un effectif réduit. Je joue pratiquement avec 22 joueurs. Quand vous enlevez les 3 gardiens, ça reste pratiquement 19 joueurs. C’est mon choix. Ce n’est pas la direction qui m’a imposé cela. J’aime travailler avec un effectif réduit pour voir ce que je fais réellement. Mais, le mal est que j’ai eu des blessés au cours du championnat dont deux au niveau de ma défense. Ce qui fait que ces derniers temps, nous encaissons beaucoup. Il y a un que j’ai récupéré à Lokossa et l’autre est encore souffrant jusqu’à maintenant. Donc, ça fausse un peu l’organisation qu’on a mise en place. Donc, c’est à cause de ça que contre Dynamo d’Abomey, vous auriez constaté qu’on n’a pas été bon défensivement et à Lokossa, même si on a perdu ce match par 2 buts d’écart, il y avait quand même le moyen de ramener un nul. Il nous a manqués l’efficacité offensive. Sinon, on pouvait ramener au moins 1 point de Lokossa. Mais, cette situation, on va vite la corriger. D’ici la 15ème  journée, on espère retrouver l’efficacité défensive et aussi celle offensive. Ça ne me fait pas peur. Nous avons échangé avec les joueurs. On leur a dit que chaque match pour Aspac est une finale ; alors que les adversaires qui jouent contre  Aspac ne jouent pas de la même manière quand ils jouent contre une autre équipe. Tous les matchs d’Aspac ne seront pas des matchs faciles et quand vous observez bien, vous allez constater que les équipes qui jouent avec nous, n’ont plus la même intensité à la journée qui suit. Ça fait qu’on dépense plus d’énergie lors de nos matchs parce qu’il faut être au-dessus de l’adversaire qui nous impose souvent un combat physique afin de gagner nos matches. Malheureusement, ces 2 derniers matchs, on a baissé un peu compte tenu aussi de l’état physique des joueurs. Mais, c’est des choses à corriger d’ici la 15ème  journée.

 Si vous devez renforcer un compartiment au prochain mercato, lequel privilégierez-vous ?

Avant la 14ème  journée, on avait la meilleure attaque du championnat avec 16 buts. C’est après cette 14ème  journée-là qu’on est passé à la 2ème  meilleure attaque du championnat avec 16 buts. Ça veut dire qu’offensivement, qu’on le veuille ou pas, ça tient la route. Aujourd’hui, ce n’est pas bien qu’on encaisse déjà 12 buts à la 14ème  journée. Donc, ça montre déjà que c’est sur le côté défensif qu’on va mettre l’accent. Déjà avec mon staff technique et le consentement des dirigeants, nous avons préparé le mercato dans les coulisses  . On sait qui, on va prendre. Nous sommes en train de voir dans la sous-région avec nos collaborateurs pour renforcer la base défensive parce qu’on ne sait pas dans quel état celui qui est blessé va nous revenir. Nous allons aussi renforcer la base offensive pour améliorer un peu nos statistiques. Car, nous nous créons des occasions qu’on ne concrétise pas. C’est pour vous dire que nous envisageons créer la concurrence devant. Nos joueurs donnent l’impression d’être en territoire conquis. Alors nous voulons les bousculer un peu par derrière en amenant quelqu’un qui va nous apporter un plus dans l’attaque. En un mot, nous allons renforcer l’attaque et la défense. Ce sont nos priorités pour le prochain mercato.

Vous recevez la Jsp pour le compte de la 15ème  journée. Comment entrevoyez-vous cette rencontre?

C’est un match qui va se jouer comme tout autre match. Jsp tentera d’imposer son jeu physique parce qu’après avoir vu l’équipe jouer, on remarque que c’est le style de jeu qu’elle propose. Alors, nous nous attendons à un match physique, un match dense. La Jsp est une équipe qui marque peu et qui encaisse peu aussi. C’est sur cela que nous travaillons. Aujourd’hui, nous n’avons plus de cadeau à donner aux adversaires. Je l’ai dit à mes joueurs. Nous avons donné déjà trop de points aux adversaires à domicile. Il va falloir qu’on soit un peu méchant et réaliste à domicile et arrêter de perdre des points chez nous. Cela a fait fuir tous nos supporters. Quand on joue même à domicile, c’est comme si nous évoluons à l’extérieur. Nous n’avons plus de supporter et cela fait une pression énorme sur les joueurs à domicile. Nos meilleurs matches, nous les avons réalisés en déplacement. Alors, si nous voulons faire revenir nos supporters, il faut qu’on gagne nos prochains matches à domicile. C’est ce que j’ai dit aux joueurs. Je peux vous dire alors que nous préparons ce match pour gagner. Donc c’est gagner ou rien vendredi prochain.

 

Pour finir, dites-nous quelle est votre appréciation globale sur le déroulement du championnat?

Ce n’est pas mal. Au début, beaucoup n’y croyaient pas. Nous voici cahin caha à l’orée de la 15ème  journée. C’est une bonne chose. Parlant du niveau du championnat, les gens ont tendance à le minimiser. Je leur dis que c’est une mauvaise appréhension. C’est un championnat difficile. Il faut être dedans pour voir que c’est vraiment difficile. Moi je suis le championnat camerounais qui a repris il y a une semaine, le championnat togolais. Je ne vois rien d’extraordinaire que ce que nos jeunes produisent. La seule différence, c’est l’organisation. Le joueur béninois partout où il va dans la sous-région,  arrive à s’imposer. Nos rares joueurs qui sont sortis du championnat malgré qu’il n’y avait pas un championnat réel et qui sont allés dans la sous-région Burkina Faso, Niger ont pu trouver leur place dans les clubs. Cela prouve que nos jeunes joueurs ne sont pas mauvais. Il suffit d’avoir une bonne organisation, que le championnat soit régulier et d’ici 5ans, on va concurrencer les grandes nations du football africains qu’on voit. Tout mon souhait, c’est que le championnat aille à terme. Et qu’on définisse le lancement et la durée du mercato estival, qu’on définisse la date de la reprise du championnat pour permettre aux entraineurs que nous sommes de faire leur calendrier. C’est ce qui nous manque. Donc, il ne faut pas que le championnat finisse et qu’on laisse les joueurs au repos encore pendant  des mois avant de reprendre. Il nous faut donc avoir  une régularité au niveau du championnat pour que nos joueurs soient compétitifs sur le marché continental.

 

Entretien réalisé par Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *