.
.

Le triomphe de la vérité

.

Activités de la Fédération béninoise de cyclisme: Romuald Hazoumè annonce des réductions et clarifie


Le président Romuald Hazoumè (au milieu) lors de sa conférence de presse

Les amateurs du vélo au Bénin vivront une année 2019, pauvre en activité. La Fédération   béninoise de cyclisme dit ne plus être en mesure de tenir l’intégralité des différentes courses qu’elle a organisées durant 2018. C’est l’information  partagée par  le président de cette   fédération Romuald Hazoumè avec les hommes des médias à son  domicile à Fidjrossè, le lundi 28 janvier 2019.

«En 2019, il n’y aura plus de courses de détection. Le tour du Bénin n’aura plus lieu», a annoncé  le président de la  Fédération   béninoise de cyclisme Romuald Hazoumè. En effet, celui sous qui l’année 2018 a été bien meublée avec la participation des coureurs Béninois à 16 courses tant au niveau national qu’international, et qui leur a permis d’engranger 71 jours de contre 60 selon la norme, dit manquer de ressources suffisantes pour les prochaines fois. Ceci du fait de la loi de finances 2018-39 qui est entrée en vigueur le 1er janvier pour la gestion 2019 et qui a institué en ces articles 293-13, 293-14,293-15, et 293-16, la taxe pour le développement du sport. Ladite loi oblige la Société de brasserie à réduire sa participation à 1 pour 1000 de son chiffre d’affaires.

Ainsi, la Fébécy qui est financée à hauteur de 3 pour 1000 du chiffre d’affaires de Sobebra a signé un avenant au contrat qui liait les deux structures. Ce qui crée une perte au budget annuel de la Fébécy de 60 millions de francs CFA. «Notre Fédération a signé avec la Sobebra le 1er janvier 2018, un contrat de partenariat. Et les termes de ce partenariat sont les suivants : 400 millions de francs Cfa environ sur 3 ans, ce qui représente 130 millions environ par an. Dans ces 130 millions, nous recevons 62 millions pour les voyages à l’étranger des trois équipes nationales pour les championnats ou les tours, le matériel et l’équipement des coureurs. De son côté, la Sobebra gère le reste pour la logistique de toutes les courses organisées au Bénin. En plus des 400 millions, elle rajoute chaque année généreusement 65 millions spécifiquement pour le tour du Bénin», a détaillé le président Hazoumè qui pense que cette réduction n’allait pas survenir si «le gouvernement, au lieu de tenir compte de notre partenariat avec la Sobebra pour soustraire les 1 pour 1000, ne lui avait pas demandé de donner 1 pour 1000 en plus de son chiffre d’affaires, ce qui ferait 4 pour 1000».

En attendant, la Sobebra a maintenu son sponsoring pour permettre aux cyclistes béninois de continuer à participer aux compétitions internationales. Ainsi, le championnat national, les championnats continentaux (à Kigala au Rwanda), tour du Togo, tour du Sénégal, tour de l’Est (en Côte d’Ivoire), tour de la RD Congo, grand prix de la Kozah Togo, tour de la Côte d’Ivoire, tour du Burkina Faso, Roi de la Montagne (au Ghana) et la coupe des Nations (à Asmara) auxquels les cyclistes béninois ont pris part en 2018 pourraient être réédités cette année.

A souligner que le président Romuald Hazoumè et ses collaborateurs ont organisé de façon statutaire 4 courses départementales de vélos ordinaires (Cvdo) pour détecter de nouveaux coureurs pour l’équipe nationale à Banikoara, Glazoué, Dougou et Lokossa  mais ne vont pas le faire en 2019.

 

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *