.
.

Le triomphe de la vérité

.

Partenariat entre la Belgique et Covè: Ferdinand Houssou et ses partenaires s’activent pour équiper l’Epp Dozounmè


Photo de famille entre le maire, ses partenaires et quelques membres du comité de suivi du projet

Le maire de la ville de Covè, Ferdinand Ligui Houéssou a tenu, ce samedi 26 janvier 2019, une séance de travail avec ses partenaires venus de la ville de Tournai en Belgique. Il était question pour le maire et ses hôtes, d’installer le comité de suivi pour  la mise en œuvre d’un  projet de construction de module de trois classes, bureau et magasin à l’Ecole primaire publique de  Dozounmè.

En partenariat depuis 2012 avec la ville de Tournai en Belgique, la commune de Covè à travers le maire Ferdinand Houéssou, a réactivé cette coopération en 2017 afin de la rendre plus efficace et plus utile à la population de Covè. Déjà les fruits ont porté la promesse des fleurs  avec la construction  d’un module de trois classes, bureau et magasin au profit de l’école primaire public (Epp) de Dozounmè dans l’arrondissement d’Adogbé. En effet, c’est à la suite d’un appel à projet de l’association Wallonie Bruxelles Internationale que la mairie de Covè bénéficie  de ces infrastructures scolaires. « Il s’agit essentiellement de la construction d’un module de trois salles de classes  avec un bureau et un magasin à l’Epp de Dozounmè et des latrines à l’Epp de Sèdégbé », a expliqué le maire Ferdinand Ligui Houéssou à l’entame de la séance. Il a rappelé que les  représentants de la ville de Tournai en Belgique sont à Covè depuis  mercredi  pour la remise de site à l’entreprise et constater de  visu le démarrage des travaux.  « Il y a eu depuis leur arrivée  plusieurs séances de travail. D’abord avec le conseil communal puis avec les cadres du service technique de la mairie et l’entreprise à charge des travaux. Il a été donc décidé  de la mise en place d’un comité de suivi des travaux. Ce que nous sommes venus faire cet après-midi pour un suivi rigoureux des travaux », a précisé le maire. Le comité installé comporte sept membres dont un représentant  du conseil communal, deux représentants   des parents d’élèves, deux de la société civile  et deux de l’association villageoise de développement. « C’est notre devoir de faire un suivi rigoureux  de ces travaux » a rappelé le chef d’arrondissement d’Adogbé, Nazaire Zinsou. Membre de plein droit du comité de suivi, il a exposé la technique de suivi et le chronogramme à mettre en place par le comité. Ses pairs présents à la séance ont également pris des engagements pour un aboutissement heureux de ce projet. Béninois vivant en Belgique et facilitateur dans ce partenariat, Victorien Tchogninou a exprimé ses inquiétudes et donné des conseils aux membres du comité. Eddy Moulin, Directeur financier de la ville de Tournai en Belgique a pour sa part salué la promptitude du maire et son sens d’anticipation dans la mise en œuvre de ce projet. Les différentes parties se sont accordé pour un suivi rigoureux et se sont donné rendez-vous pour la cérémonie d’inauguration des infrastructures dans quelques mois.

 

ILS ONT DIT

Néri Philippe Adangnihoun, Chargé de la planification et du développement local à la mairie de Covè

« Nous avons pesé de tout notre poids et ça a marché »

« C’est effectivement un appel à projet de Wallonie Bruxelles International (WBI) qui finance à 90% le projet et la ville de Tournai complète les 10% restants. Je voudrais rappeler également que le village de Dozounmè bénéficie d’une école depuis bientôt dix ans mais qui tient sous des appâtâmes et des hangars. Ce qui fait que chaque année, le taux de scolarité baisse dans ce village. Alors, nous avons pesé de tout notre poids en concevant ce projet afin de permettre à ce village de l‘arrondissement d’Adogbé de bénéficier de ce module de trois classes avec bureau et magasin en attendant. Ceci, pour permettre aux enfants de laisser les champs au profit de l’école. C’est avec un sentiment de satisfaction que nous avons accueilli les partenaires et ensemble avec eux nous avons fait ce qu’il faut pour le démarrage des travaux. »

 

Victorien Tchogninou, Béninois, résident Belge dans  la ville de Tournai, Facilitateur

« Notre souhait est que le projet aille à terme »

« On est venu  pour deux projets, il y a d’abord celui qui vise à aider la ville de Covè à améliorer son service d’état civil. Non seulement  moderniser son service d’état civil mais aussi améliorer son service des recettes pour permettre à la commune d’avoir des ressources pérennes pour pouvoir faire face à ses obligations. Le second projet pour lequel je me suis vraiment investi, c’est celui dont on a obtenu le financement pour la construction d’un module de trois salles de classes avec bureau, magasin et des latrines pour l’arrondissement d’Adogbé. Le comité de suivi pour l’exécution du projet a été mis en place et c’est avec une très grande satisfaction que j’ai participé à cela. Notre souhait est que le projet aille à terme et que les travaux soient de qualité. »

 

Eddy Moulin, Directeur financier de la ville de Tournai en Belgique

« Nous pouvons justifier … que nous avons répondu à un besoin de la population locale »

« Je dirai que pour moi, c’est la première fois que je vais vivre une expérience pareille, accompagner et suivre un projet avec un partenaire africain, notamment béninois  comme la ville de Covè après un appel à projet. Ce qui est très intéressant dedans, c’est qu’il y a une approche participative. Pour moi, je pourrai vivre comment vous faites, comment vous l’exercez, comment vous vous organisez et surtout la volonté de chaque partie, c’est-à-dire  la Belgique et le Bénin, dans la mise en œuvre de ce projet. La réussite de ce projet va nous permettre de justifier les fonds auprès des populations belges   et de dire, voilà, nous avons construit des écoles et que nous avons répondu à un besoin de la population locale dans  la commune de Covè. »

 

Ferdinand Ligui Houéssou, Maire de Covè

« Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin »

« Je voudrais rappeler que la commune de Covè est en partenariat avec la Belgique depuis plus de douze ans. J’ai hérité de ce partenariat et ensemble avec les cadres et le conseil communal, nous essayons de le gérer au mieux  afin qu’il soit profitable pour nos populations. Il faut préciser qu’en plus des  trois salles de classes  avec bureau, magasin et des matériels didactiques  pour les enseignants et les apprenants, il y a également un volet sensibilisation et formation des enseignants qui accompagne le projet.  Alors, la séance de cet après-midi nous a permis d’installer le comité de suivi et de voir avec eux, le chronogramme. Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, je crois que le service de planification est à pieds d’œuvre pour envoyer d’autres projets  pour lesquels nous allons espérer avoir le financement. »

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page