.
.

Le triomphe de la vérité

.

Législatives 2019: Les opposants s’engagent pour une liste unique, Azannaï en solitaire


Les leaders de l’opposition ont tenu une rencontre avec leurs bases ce mercredi 16 janvier au siège du parti Renaissance du Bénin (Rb) à Cotonou. A cette rencontre qui a connu la présence des personnalités telles que Nicéphore Dieudonné Soglo et Boni Yayi, les formations politiques de l’opposition ont réaffirmé leur attachement à la constitution d’une liste unique pour les prochaines élections législatives.

Les formations politiques de l’opposition vont affronter les législatives du 28 avril 2019 avec une et une seule liste. C’est la principale information que les ténors de l’opposition ont porté à la connaissance de leurs militants et sympathisants réunis ce 16 janvier 2019 à Vidolé autour des anciens présidents Boni Yayi et Nicéphore Dieudonné Soglo, et de la présidente Rosine Soglo. A cette occasion, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, l’honorable Éric Houndété a fait savoir, au nom de ses collègues responsables de partis de l’opposition, que la volonté de voir l’opposition aller à ces élections avec une liste unique est venue du peuple. « Le peuple ne cesse de répéter qu’il nous faut une liste unique. Mais une liste unique n’est pas deux listes qui s’entendent », a-t-il souligné. S’inspirant de son expérience en tant que parlementaire, le député dénonce le non-respect de la Constitution constaté à l’ère du régime de la rupture. « Pendant quatre législatures, il ne m’est jamais arrivé voir ce que je vis à l’Assemblée nationale. Depuis le 28 novembre 2016, plus aucune question écrite posée à l’Assemblée nationale n’a reçu de réponse », a-t-il déploré.

Les militants lors de la rencontre

Une situation qu’il qualifie « d’outrage à l’Assemblée nationale » et qui est, selon lui, puni par la loi. Dans sa prise de parole, le président d’honneur du parti Fcbe, Boni Yayi, a rendu un hommage aux « compatriotes qui sont en dehors ou en prison pour des raisons politiques ». Il a, par ailleurs, exposé les failles contenues dans le Code électoral. A l’en croire, « le Bénin a le pire code électoral qui existe non seulement dans la sous-région, mais encore dans la région, dans l’Afrique et dans le monde », ajoutant que « les écueils contenus dans ce code vont influencer négativement la transparence et la crédibilité du processus électoral ». Les opposants ont réaffirmé leur attachement à la liste unique. Ils ont exprimé leur inquiétude sur la transparence lors des prochaines joutes électorales. Pour eux, la question de la composition des membres des bureaux de vote doit être réglée avant les législatives d’avril prochain afin de permettre à l’opposition de désigner ses représentants dans lesdits bureaux. Sur le sujet, Nicéphore Dieudonné Soglo a martelé que l’opposition sera bel et bien représentée dans les bureaux de vote lors des prochaines échéances électorales. Pour ce faire, il est prévu la mise sur pied de différents comités devant travailler pour l’aboutissement de travaux.

Candide Azannaï pour une opposition solitaire

Candide Azannaï absent à l’ultime rencontre

L’absence de Candide Azannaï à l’ultime rencontre tenue mercredi par les    formations politiques de l’opposition est la confirmation d’une rumeur persistante. Celle qui laisse dévoiler les mésententes subites entre ce dernier et les ténors des partis Fcbe, Rb Usl et autres. En décidant de constituer une liste unique pour aller aux législatives 2019, ces derniers  semblent  démentir publiquement les faits de division interne qui les auraient affectés ces dernier temps.

La liste unique reste, en tout cas, l’exercice difficile qu’ils ont fini par résoudre, à l’exception d’un autre grand ténor du groupe, Candide Azannaï qui, en ne s’invitant pas dans cette initiative, a sans doute choisi de faire  cavalier seul avec son parti, Restaurer l’espoir. Les derniers échanges de propos virulents, via les réseaux sociaux, entre les camps Azannaï et Ajavon témoignaient déjà de ce clash quand Azannaï, lui-même, est venu en rajouter, traitant  l’homme d’affaires Ajavon de «trafiquant de drogue » avec qui, il ne s’associerait jamais.  Du côté de Yayi,  la guéguerre ancienne entre les deux hommes qui allait se clore par le bais de la  fameuse réconciliation alors annoncée pourrait se faire plus rude.  Le jeune député Guy Mitokpè,  secrétaire général du parti Restaurer l’espoir, dans une déclaration récente, avait dénoncé l’existence des « loups », dans  le rang des  opposants, qui auraient fortement œuvré pour que cette réconciliation ne se réalise jamais.

L’un dans l’autre, il se dégage clairement que Candide Azannaï, ne sera  plus de la partie pour le combat commun qu’appellent Yayi, Ajavon et Soglo de toutes leurs forces face à Talon. Fin calculateur politique, Azannaï, a sans doute pesé les tenants et les aboutissants de son association à la bande de ces dromadaires politiques avec qui il a entretenu de différentes et profondes rivalités auparavant. Quel est le véritable jeu auquel il joue, en fin de compte ? Les jours à venir pourront édifier les uns et les autres  sur les nouvelles facettes du « phénomène Azannaï ». Ce politicien et philosophe  béninois qui se réfère régulièrement aux grands penseurs de la philosophie morale dont Socrate, Platon, Nathalie Heinich, Peter Singer, John Rawls et autres pour expliquer chaque acte  qu’il pose et chaque pas qu’il franchit. En devenant subitement opposant déclaré à Patrice Talon, l’homme pour qui, il a fortement contribué à la victoire à la présidentielle 2016, Candide Azannai avait fait preuve d’une audace   qui a tenu en haleine des béninois pendant plusieurs mois. Il réédite sans doute le même exploit,  en s’échappant de l’emballement du groupe des opposants dans une aventure de liste unique qui  ne le rassure certainement pas et ne répond pas non plus à ses  stratégies politiques personnelles.

Christian TCHANOU et Laurent D. Kossouho (stag.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *