.
.

Le triomphe de la vérité

.

Formation sur le ciblage et le contrôle de conteneurs en Côte-d’Ivoire: La France travaille pour une économie maritime prospère, sûre et sécurisée


Il ne se passe pas ce jour sans qu’un navire ne soit attaqué par les pirates pour sa cargaison ou son équipage, sans que les ressources halieutiques ne soient pêchés en toute illégalité, sans que les passagers clandestins n’accèdent à bord des navires. Ceci en escale ou en tentant de franchir les mers vers les destinations européennes, sans que les trafiquants de tous acabits n’essaient de faire passer leurs marchandises de contrebande, notamment les stupéfiants , les armes, les médicaments et les espèces protégées, par les frontières terrestres, maritimes ou ariennes.

C’est pour répondre à ces menaces que la ville d’Abidjan abrite du 11 au 14 Décembre 2018, un séminaire régional sur le ciblage et le contrôle de conteneurs. Organisé grâce au financement de la France par l’Institut de Sécurité Maritime Interrégional (ISMI) de l’Académie Régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM), il accueille au total 14 pays de l’Afrique de l’Ouest. L’objectif visé par l’institut, est de contribuer à la promotion d’une économie maritime prospère, sûre et sécurisée. La formation organisée à l’endroit de 30 auditeurs-douaniers, policiers, officiers de marine, etc , a été marquée par une cérémonie d’ouverture qui s’est déroulée le mardi 11 Décembre 2018.

L’intérêt d’une formation professionnalisante sur la sécurité maritime

L’administration des douanes ivoiriennes à qui l’honneur échoit de présider cette cérémonie s’inscrit pleinement et résolument dans cette démarche d’anticipation, de prévention et de lutte contre la grande criminalité maritime par la maitrise de la méthodologie de contrôle des conteneurs. C’est à ce titre que la représentante de la direction des douanes, le Colonel Anne-Marie Diby, Directrice de la Communication, s’est réjouie de cette organisation qui permettra de promouvoir une culture de l’information et du renseignement au sein des administrations en charge des contrôles portuaires.

Et à l’Attaché douanier régional, Michel Gindroz de renchérir. « Le problème de la drogue, avec ses conséquences en termes sécuritaires, économiques, sociaux et sanitaires aggrave les faiblesses structurelles de la région et compromet gravement son développement » a-t-il relevé. Pour lui, ce séminaire est la première du genre. Car, précise-t-il, il tend à répondre à une demande réelle de renforcement des capacités des services. « Il consacre la volonté de mise en place d’une coopération efficace entre la République de Côte d’Ivoire qui accueille le séminaire » s’est-il réjoui.

Tout comme ses prédécesseurs, le Directeur général de l’ARSTM, le Colonel Karim Coulibaly a aussi affirmé que les questions de contrôle et de ciblage prennent de plus en plus d’importance dans les stratégies de prévention et de lutte contre les trafics illicites.

Pour lui, l’organisation de ce séminaire va offrir un cadre pour le renforcement des capacités des structures et services en charge du recueil, de l’analyse et du traitement de renseignements en vue du ciblage des opérations à risques sur les conteneurs. Il faut préciser que ; « 80% du transport des marchandises passent par les conteneurs selon l’Administrateur en chef des affaires maritimes, Guillaume de Beauregard. Les travaux qui seront marqués par plusieurs communications prennent fin le 14 Décembre 2018.

 

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *