.
.

Le triomphe de la vérité

.

Audience au domicile du Président: Nicéphore Soglo sensibilise des personnalités sur la confédération des Etats membres de la Cedeao


L’ancien président de la République du Niger et ancien président du parlement de la Cédéao, Mahamane Ousmane et le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Bouna Mohamed Seck, étaient hier chez le président Soglo, vice-président du Forum des anciens chefs d’Etats et de gouvernements africains. Ce dernier a eu avec eux des échanges de vue sur plusieurs sujets d’importance capitale.

L’ancien président de la République et ancien maire de la ville de Cotonou, Nicéphore Dieudonné Soglo, vice-président du forum des anciens chefs d’Etats et de gouvernements poursuit sans relâche le plaidoyer, comme l’a recommandé le Forum africain sur la paix et la stabilité, tenu en septembre dernier à Tokyo au Japon. Cette rencontre qui a réuni les membres du Forum des anciens chefs d’Etats et de gouvernements africains autour des causes profondes des conflits en Afrique et les modalités de promotion de la paix, de la sécurité, et des domaines spécifiques de coopération pour éviter les conflits, résoudre les conflits actuels et promouvoir la paix, avait formulé en effet de fortes recommandations. Et dans ce sens, le premier acte fort amorcé il y a quelques semaines à Cotonou, conjointement avec le vice-président du Forum des anciens chefs d’Etats et de gouvernements africains avec son homologue, le président Olusegun Obasanjo, n’a pas laissé indifférentes les autorités de la sous-région. Cette fois-ci, ce sont des personnalités venues du Sénégal et du Niger, en l’occurrence l’ancien président et ancien président du parlement de la Cédéao, Mahamane Ousmane et le directeur de cabinet du président de l’Assemblée nationale du Sénégal, Bouna Mohamed Seck, qui ont été renseignés sur les tenants et aboutissants de ce projet pour l’Afrique. Le président Soglo s’est entretenu successivement avec ses hôtes sur l‘intérêt de parvenir à la Confédération des Etats africains et l’élaboration des stratégies en vue de parvenir à la cohésion des pays membres de la Cédéao. L’une de ces stratégies qui est la « Journée de souvenir de la Traite négrière et de son abolition », a aussi été abordée. Nicéphore Soglo a rappelé à ses hôtes l’intérêt de mobiliser le 23 août de chaque année, toute la communauté internationale, scientifique, la jeunesse, la société civile et différents acteurs des pays membres de la Cédéao et de l’Union africaine autour de la célébration de la traite négrière. Il a, de ce fait, exhorté ses hôtes à soutenir le plaidoyer afin de permettre à l’Afrique de promouvoir les valeurs de tolérance, de respect, d’acceptation et d’appréciation de l’égale dignité des êtres humains, ainsi qu’à la promotion du dialogue interculturel. A la démarche de la commémoration du 23 août s’ajoute aussi la question liée à la monnaie unique dans l’espace Cédéao, à la sécurité de ses pays membres, et la transformation de l’Ecomog en une véritable force nationale de sécurité avec des contingents nationaux. Ces différents points ont fait l’objet d’échanges fructueux entre le président Soglo et ses hôtes, satisfaits de la pertinence du projet et de son intérêt pour la cohésion des Etats membres de la Cédéao et de l’Union africaine, la paix et le développement de l’Afrique. Ils ont salué son leadership et son engagement à œuvrer pour une Afrique unie. Ils ont, à tour de rôle, exprimé toute leur gratitude au président Soglo et promis œuvrer pour la dynamisation de ses pensées positives et constructrices.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *