.
.

Le triomphe de la vérité

.

Sélection et usage rationnel des médicaments essentiels: L’Oms renforce les compétences des experts de 13 pays d’Afrique francophone


Les participants à la formation à l’issue de la cérémonie d’ouverture

Le Bureau régional de l’Organisation mondiale de la santé (Oms) pour l’Afrique organise les 26, 27 et 28 novembre à Cotonou, un atelier sous-régional de renforcement des compétences nationales et d’amélioration des processus de sélection des médicaments essentiels, incluant ceux de la santé de la mère et de l’enfant.  Organisée avec le soutien du Fonds français Muskoka (Ffm), la formation réunit 55 participants de 13 pays d’Afrique francophone.

Développer les compétences nationales en vue d’améliorer les processus de sélection des médicaments et notamment l’approche méthodologique pour la révision des Listes nationales de médicaments essentiels (Lmne) ; mettre en place un mécanisme élargi et systématisé de partage d’informations relatives à la sélection des médicaments et l’utilisation des Lmne qui serait utile pour l’Oms et les Etats membres participants ; permettre une meilleure connaissance et suivi des mécanismes nationaux et identifier conjointement, de potentielles actions correctrices ou interventions. Voilà ce à quoi s’attèlent depuis lundi, les participants à cet atelier qui réunit huit (08) pays bénéficiaires du Fonds français Muskoka à savoir le Sénégal, le Mali, le Niger, la Côte d’Ivoire, le Togo, la Guinée, le Tchad et le Bénin, ainsi que Madagascar, le Cameroun, le Congo, la RD Congo et le Burkina-Faso. Points focaux des ministères de la Santé et de l’Oms en charge des médicaments essentiels dans leurs pays respectifs, il s’agira spécifiquement pour ces derniers, de revisiter les nouvelles approches méthodologiques initiées par l’Oms dans le cadre des processus de révision des Lnme. Ils ont aussi pour tâche depuis lundi, de faire le point des avancées résultant de la mise en œuvre du projet Muskoka et d’élaborer conjointement, une feuille de route dont la mise en œuvre fera l’objet d’un suivi rigoureux sous le contrôle technique de l’Oms. Il est attendu que les participants mettent leurs compétences ainsi renforcées au profit de leurs pays respectifs pour améliorer les processus de sélection des médicaments. A l’ouverture officielle des travaux ce lundi le directeur de cabinet du ministre béninois de la Santé, Dr Petas Akogbeto et Dr Jean-Pierre Baptiste, le représentant résident de l’Oms au Bénin ont tenu à saluer l’engagement de la France à travers le Fonds français Muskoka impliqué depuis plusieurs années déjà, dans l’amélioration des mécanismes de sélection des médicaments et produits médicaux. Il faut dire que l’amélioration des mécanismes de sélection des médicaments et produits médicaux constitue un des axes d’interventions prioritaires supportés par le Fonds français Muskoka (Ffm) depuis 5 ans. A ce titre, six des huit pays du Ffm ont informé avoir revisité leur Lnme au cours des 5 années passées, et plusieurs pays ont exprimé la nécessité de revisiter leur Lnme.

 

Les réformes du Bénin dans le sous-secteur pharmaceutique saluées

L’ouverture officielle des assises a été l’occasion pour le représentant résident de l’Oms au Bénin de saluer l’engagement du Bénin à assainir le sous-secteur pharmaceutique. « Ces dernières années, le Bénin s’est engagé dans la réforme de son système de santé et a fait du renforcement du secteur pharmaceutique, l’une de ses priorités. Les actes visiblement posés dans ce cadre par les autorités au plus haut niveau, témoignent clairement de leur volonté à atteindre les objectifs fixés », a-t-il souligné.  Avec l’appui technique et financier de l’Oms, le Bénin s’est en effet doté, respectivement, en avril 2017, d’une politique pharmaceutique nationale  (Ppn) et d’un plan directeur de la Ppn (Pdpn), des documents visant l’amélioration de la performance du secteur pharmaceutique  par la disponibilité de médicaments de qualité nécessaire à la prise en charge efficace et efficiente des populations dans les établissements de soins. Au nombre des réalisations visant à atteindre cet objectif, on peut citer : l’actualisation en juillet 2018 de la Lnme sur la base de la nouvelle Liste modèle Oms des médicaments essentiels ; l’élaboration d’un guide de mise à jour de la Lnme ; l’élaboration en octobre 2018, d’un manuel de Procédures opérationnelles standards (Pos) de gestion logistique intégrée des produits de santé au Bénin y compris celles de la sélection des médicaments ; la formation d’une trentaine de formateurs nationaux sur l’usage rationnel des médicaments. « Toutes ces actions démontrent d’une part, l’intérêt que le Bénin accorde au secteur pharmaceutique et d’autre part, la volonté d’associer l’Oms à la réforme en cours dans le secteur », a salué Dr Baptiste.

Ils ont dit

Dr Jean-Pierre Baptiste, Représentant-résident de l’Oms au Bénin

« Grâce à une sélection judicieuse des médicaments essentiels, les décideurs peuvent déterminer les dépenses les plus pertinentes »

« Etant donné que le nombre de médicaments existants dans un pays peut se compter en dizaines de milliers, il est évident qu’aucun système d’assurance maladie ne peut rembourser tous les médicaments. Ainsi, grâce à une sélection judicieuse des médicaments essentiels, les décideurs peuvent déterminer les dépenses les plus pertinentes, et notamment sélectionner les médicaments remboursables. Mais cet objectif ne peut être atteint sans des compétences nationales avérées capables de collecter, analyser les données relatives à l’innocuité, la qualité et le rapport coût-bénéfice des médicaments ».

 

Dr Pétas Akogbeto, directeur de cabinet du ministre de la Santé

« C’est le moment de remercier le Fonds français Muskoka » « Pour l’atteinte optimale des objectifs de la couverture sanitaire universelle, il s’avère nécessaire que nos Etats soient capables de rendre disponibles, pour nos populations, des médicaments essentiels qui tiennent compte des pathologies les plus courantes et qui sont utilisés de façon rationnelle. (…). C’est le moment de remercier les responsables du Fonds français Muskoka  qui, à travers l’Oms, ont apporté à certains pays d’Afrique francophones dont le Bénin, d’importants appuis financiers pour la mise en œuvre de plusieurs activités entrant dans le cadre du processus de l’usage rationnel des médicaments ».

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *