.
.

Le triomphe de la vérité

.

Passation de charge a la Fédération béninoise de taekwondo: Kougblénou dans la dynamique du général Kouyami


Le président Kougblenou recevant les attributs de la Fébétae des mains du président Kouyami

Elu le samedi 24 novembre 2018, le nouveau bureau du comité exécutif de la fédération béninoise de taekwondo est rentré dans ses fonctions. C’est à l’issue de la passation des charges qui a eu lieu le mercredi 28 novembre 2018, à l’auditorium Marius Francisco du CNOS Ben. Moment choisi par le nouveau président Victorien Kougblénou pour dire toute son admiration à son prédécesseur, le général François Kouyami. «A voir ce qu’il a fait et les conditions dans lesquelles il les a fait, pour que nous soyons ici aujourd’hui, je me dis qu’il n’y a pas moyen de ne pas s’inscrire dans la même dynamique», a laissé entendre le président Kougblénou même s’il pense que l’exercice auquel lui et ses collaborateurs sont soumis sera très difficile. «Le bureau sorti a posé des pas  qui ont marqué la famille du taekwondo et il faut bien que nous puissions travailler pour relever le défi.Je sais que ça va être difficile. Mais, il suffit qu’on s’inspire de ce que le général a fait et d’y apporter notre touche», a souligné qui dit être très heureux de succéder au général avant d’inviter à s’inspirer du management du bureau sorti. Car, informe-t-i, «nous sommes disposés à mettre en place le cadre qui permettra à chacun de se sentir comme chez lui».

Pour sa part, le président Kouyami, a remercié son successeur pour son implication qui a rendu «la tâche facile au le bureau sorti ». Il a alors promis l’aider comme il faut dans sa mission. «Nous ferons tout pour lui rendre la tache aussi facile », s’est-il fendu avant d’inviter ses collaborateurs et lui à respecter les règles de l’art. «Le chef c’est le chef. Mais chacun doit respecter son couloir. Le président est le chef d’équipe. Vous devez lui reconnaitre  sa place et collaborer dans les meilleures des conditions. Le chef doit savoir reconnaitre sa place et les collaborateurs les leurs», a-t-il expliqué avant de leur conseiller de s’accrocher au Cnos Ben. «Le Cnos Ben a été notre plus grand soutien. Et je vous demande de vous accrocher à lui», a-t-il conclu.

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *