.
.

Le triomphe de la vérité

.

Rentrée académique solennelle 2018-2019 à l’Uac: La communauté universitaire « mécontente » de la suspension des élections dans les universités et établissements


Le présidium à l’ouverture de la rentrée solennelle 2018-2019

L’amphithéâtre Idriss Déby de l’Université d’Abomey-Calavi a abrité ce mercredi 14 novembre 2018, la cérémonie d’ouverture de l’année académique 2018-2019. Une occasion pour le Recteur de l’Uac, Professeur Maxime da Cruz, et les acteurs de la communauté universitaire, de réitérer leur engagement à œuvrer pour une année académique apaisée.

Après une année académique 2017-2018 marquée par près de 4 mois de grève des enseignants et des étudiants, l’heure est venue pour la communauté universitaire de prendre les résolutions idoines en vue de s’offrir une nouvelle année académique saine et apaisée. Un défi que compte bien relever le personnel technique et administratif de l’Uac. Leur représentant, Gérard Agossa, n’a pas manqué de mots pour remercier les acteurs des efforts consentis au cours de l’année écoulée. Il a réitéré leur accompagnement aux côtés des personnels pour une année apaisée et convié le corps rectoral à œuvrer pour l’amélioration de leurs conditions de travail. Dr Ariane Djossou, représentant l’Intersyndicale des enseignants des Universités nationales du Bénin, a aussi félicité ses collègues et tout le personnel enseignant pour avoir bravé l’année académique 2017-2018. « Nous ne devons pas baisser les bras et laisser libre court à la démotivation. Nous sommes conscients que nous ne serons jamais rémunérés à la hauteur de nos efforts et sacrifices », a-t-elle souligné. L’intersyndicale a aussi félicité les étudiants qui ont fait preuve d’une prise de conscience et qui ont contribué à une fin d’année 2017-2018 apaisée. Pour finir, Dr Ariane Djossou a convié le corps rectoral et les acteurs à divers niveaux, à œuvrer pour la réussite de cette nouvelle année académique et amélioré les conditions de travail de tous. Prenant ensuite la parole, le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, le Professeur, Maxime da-Cruz, a rassuré les enseignants et la communauté universitaire de la prise en compte de leurs doléances. Un défi déjà inscrit dans le Plan stratégique de travail de l’Université d’Abomey-Calavi, entièrement révisé. « Le Plan stratégique de l’Uac a été revisité au regard des perspectives du Pag en intégrant et en harmonisant les objectifs stratégiques de notre ministère », a-t-il annoncé avant de promettre relever quelques grands défis liés au fonctionnement de l’Uac. « Le corps rectoral et moi, nous engageons à une consultation permanente des partenaires sociaux et autres pour les questions relatives à la vie communautaire. Nous sommes conscients d’une année académique apaisée pour le bonheur des étudiants et pour tous. Nous vous rassurons de la poursuite des discussions pour assurer la sauvegarde des acquis, fruits de toutes les luttes universitaires », a-t-il souligné, tout en promettant de se pencher sur l’amélioration du cadre de travail des étudiants et des enseignants afin de faire de la résidence universitaire, une référence nationale en synergie avec les autorités de tutelle. A la lecture des engagements du Recteur de l’Uac, le Directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur, Bienvenu Koudjo, a remercié le corps rectoral ainsi que toute la communauté universitaire pour les nombreux efforts consentis dans le déroulement de l’année académique écoulé. Il a plaidé pour que la responsabilité de tous les acteurs soit engagée dans le maintien de la paix. Ce qui fera de l’Uac, la boussole de toutes les autres universités du Bénin. Au terme des allocutions, la communauté universitaire a eu droit à une conférence inaugurale animée par l’archéologue préhistorien, le Dr Obaré Bagodo, sur le thème : « Préhistoire de l’humanité : histoire antérieure, année révolue ? Sens et portée actuelle de l’humanité d’années d’héritages techniques et culturelles ».

La communauté universitaire « mécontente » de la suspension des élections dans les universités et établissements

La cérémonie d’ouverture de la rentrée académique 2018-2019 a été l’occasion pour la communauté universitaire d’exprimer leur désapprobation sur l’une des décisions prises par le gouvernement de la rupture. Il s’agit du décret 2018-441 du 20 septembre 2018 portant mesure transitoire à la mise en œuvre de la réforme de la gouvernance des universités publiques au Bénin. La conséquence directe de cette mesure prise par le gouvernement, le 20 septembre dernier, est la suspension provisoire de l’élection des recteurs, vices recteurs en fin de mandat en attendant la disponibilité du document relatif à la nouvelle gouvernance des universités publiques. « Ce décret n’est rien d’autre qu’une remise en cause de la démocratisation des Universités nationales du Bénin. Le principe des élections des recteurs et responsables est un acquis auxquels les enseignants des universités nationales du Bénin restent très attachés », a déploré la représentante de l’Intersyndicale des Enseignants des Universités du Bénin, Dr Ariane Djossou. Au même titre que ses collègues enseignants, Dr Ariane Djossou espère que les autorités mettront tout en œuvre pour une reprise des élections dans les universités et établissements des universités du Bénin. « Nous tenons à ce que les établissements et universités continuent par être dirigés par les autorités en vue de garantir la stabilité et assurer le maintien de la conviction de la communauté universitaire. Nous osons croire que les autorités rectorales travailleront avec les autres forces sociales pour que le processus électoral reprenne son cours dans les universités », a-t-elle martelé. A cette doléance, le Directeur de cabinet du ministre de l’enseignement supérieur, Bienvenu Koudjo, a rassuré la communauté universitaire de la bonne intention du gouvernement à travers cette prise de décision. « Les dispositions du décret ne sont qu’une précaution pour les réformes du système éducatif ne perturbent pas les responsables. Il faut donc être assuré que cela ne signifie pas une remise en cause des acquis concernant la désignation des responsables des universités », a-t-il conclu.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *