.
.

Le triomphe de la vérité

.

Etat des lieux du commerce au Bénin: Des solutions pour l’émergence des exportations


Jean-Bernard Favi, Directeur général du commerce

Invité dans l’émission « La Tribune du gouvernement », le vendredi 10 novembre sur la chaine de télévision nationale, le Directeur Général du commerce, Jean-Bernard Favi, a apprécié le volet commercial à partir des données assez éloquentes et fait des suggestions pour l’émergence de l’exportation au Bénin.

Si l’état des lieux du commerce est bien positif au Bénin, le Directeur commerce, Jean-Bernard Favi, fait noter le déficit enregistré au niveau de la balance commerciale. Le Bénin a une balance commerciale déficitaire de 26,04%. Toutefois, plusieurs stratégies et réformes ont été mises en œuvre pour corriger le tir, à la croire. Selon son développement, l’accord de l’Organisation mondiale du commerce sur la facilitation des échanges signée le 22 février 2017 ratifié en juin 2017 par le Bénin est un atout puisqu’il consiste à standardiser, harmoniser, moderniser et centraliser les opérations portuaires de façon à faire gagner aux opérateurs du temps et une réduction des coûts. Aujourd’hui, explique-t-il, il y a une nette amélioration des prestations avec des spécifications qui permettent de faire enlever les marchandises en un temps records suivant les niveaux de contrôles établis. A côté de cela, il y a l’amélioration de la plateforme du guichet unique du commerce extérieur qui permet à l’opérateur de mener plusieurs opérations en un seul endroit, la dématérialisation des liasses de papiers et la modernisation des opérations. Pour donner plus d’effet à l’exportation et améliorer ses conditions pour son émergence, le Directeur général du commerce a mis l’accent sur le respect des produits aux normes de qualité adoptées sur le marché. « Pour la consommation locale le respect des normes est aussi indispensable car avec la mondialisation, nous partageons le même marché avec les produits importés qui sont des fois très concurrentiels », fait-il comprendre. A ce niveau, il rappelle la vision du chef de l’État qui est d’identifier les produits importés qui présentent des avantages comparatifs et compétitifs en termes d’existence de la matière première et les autres factures de production afin de substituer à leurs importations. Une ambition qui a facilité la création de plusieurs projets de renforcement des capacités et de mise à niveau, au ministère de l’industrie et du commerce, à travers le cadre intégré renforcé et le bureau de restructuration et de mise à niveau. Pour finir, il rassure les commerçants et industriels de la disponibilité de sa structure à les écouter et les accompagner en dehors de son rôle d’élaboration et de mise en œuvre de la politique commerciale du pays. Le président Patrice Talon, son ministre de l’industrie et du commerce Serge Mahouwèdo Ahissou avec ces directeurs généraux sont déterminés à vous accompagner, vous conseiller et vous orienter afin que vous réussirez dans vos affaires. Vous opérateurs économiques, chefs d’entreprise et acteurs économiques, vous avez de la valeur aux yeux du chef de l’État car vous êtes les créateurs d’emplois et de richesse. Votre rôle dans la société est déterminant et capital », a conclu le Directeur général du commerce, Jean-Bernard Favi.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
2Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *