.
.

Le triomphe de la vérité

.

mairie de Zagnanado: Le maire Symphorien Misségbétché sommé de restituer plus de 300 millions de francs CFA


Soutien de dernière heure du gouvernement du nouveau départ, le maire de la commune de Zagnanado, , va enfin répondre de sa gestion devant les autorités compétentes. Convoqué à la 2ème session ordinaire du Conseil départemental de concertation et de coordination (CDCC) du Zou en début de semaine, il est sommé de restituer dans les caisses de l’État, plus de 300 millions de francs CFA représentant les redevances dans la gestion jugée peu orthodoxe des fonds générés par la carrière de sable de Womèto, sur la période d’exploitation de 2012 à 2015.

Longtemps décriée par les associations de développement et surtout par le collectif « Sauvons Zagnanado », la gestion peu orthodoxe mise en place par le maire Symphorien Misségbétché à la mairie de Zagnanado tire vers sa fin. En effet, saisis par un rapport de dénonciation du collectif ‘’Sauvons Zagnanado’’, le ministre de l’Economie et celui de la Décentralisation ont dépêché à la mairie de Zagnanado l’Inspection générale des finances (IGF), qui a constaté des irrégularités graves dans la gestion de la carrière de sable fluvial de Womèto. Selon l’Agence Bénin presse (Abp), la mission d’audit a révélé que le maire Symphorien Misségbétché a signé une convention avec la société Cogetrac Sarl, pour la vente du sable fluvial dans la localité. Une pratique qui viole les dispositions de la loi sur le code minier qui stipule que la délivrance d’autorisation d’exploitation de site est strictement subordonnée à la délibération du conseil communal. «L’autre manquement est que les fonds perçus sur la vente de sable à Womèto ont été confondus dans une même cagnotte alors que les textes en la matière prévoient leur répartition : 40% à reverser au budget national, 40% pour la commune qui abrite les ressources minières exploitées et les 20% restants du montant réservés à l’administration minière », rapporte l’Abp. La mission d’audit a fait alors le constat selon lequel 698 camions de 10 roues ont été taxés sur la période allant de 2012 à 2015.
En plus de ces dysfonctionnements, la mission a relevé le mauvais remplissage des quittances délivrées par les agents collecteurs, la non disponibilité de cahier de pointages contradictoires pour la traçabilité de l’opération. Pour l’Abp le rapport d’audit conclut à un manque à gagner global de 343 millions 296 mille F CFA, soit au total 19072 voyages de camion, à raison de 18000 F CFA par voyage. Sur ces faits, les autorités ministérielles mettent en demeure la mairie de Zagnanado, à rétrocéder les fonds indûment perçus, en régularisation des parts revenant respectivement au budget national, à l’administration minière et à la mairie.
Instruit par les deux ministres, le préfet Firmin Kouton dit avoir adressé une demande d’explication au maire Symphorien Misségbétché, et enjoint les cadres de la mairie de Zagnanado, chacun dans son rôle, pouvant aider le maire, à répondre diligemment au questionnaire des ministres.

« Le gouvernement doit aller au bout et sauver Zagnanado »

La lutte contre la mauvaise gestion et le bradage des ressources issues des carrières de sable a été enclenchée depuis 2016 par des associations et groupes de jeunes qui sont plusieurs fois montés au créneau pour dénoncer la gestion des carrières de sable fluvial de Womèto et des pierres concassées de Don-Tan. Joint au téléphone pour comprendre la situation, le secrétaire général du ‘’Collectif sauvons Zagnanado’’, Christian Hounmabou s’est dit satisfait par la méthode Talon dans la lutte contre la corruption, les crimes économiques et l’impunité. « Ça fait très longtemps que nous attendons ce moment de reddition de compte à la mairie de Zagnanado », a-t-il laissé entendre. « Nous avons longtemps crié et dénoncé ce qui se passe dans cette commune mais nous avions l’impression que personne ne nous écoutait. Le seul volet qui est en jeu actuellement, c’est la carrière de sable de Womèto, avec un manque à gagner de plus de 300 millions à l’Etat. Il reste les dossiers de la transhumance, de la carrière de pierres concassées de Don-Tan, la gestion administrative elle-même, c’est-à-dire les passations de marchés, et surtout la gestion des fonds Fadec. C’est énorme, ce qui se passe dans cette mairie », a poursuivi ce membre du groupe d’activistes dont les écrits et dénonciations ont fini par atteindre le pouvoir central. « Je voudrais inviter par cette occasion le préfet du Zou, Firmin Kouton à ne pas baisser les bras, à aller jusqu’au bout de cette affaire. Au gouvernement du président Patrice Talon de nous donner la preuve, une fois encore, qu’il est là pour sauver le pays en général et nos communes en particulier de la mal gouvernance et du pillage des ressources de nos communautés », a conclu Christian Hounmabou.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



2 thoughts on “mairie de Zagnanado: Le maire Symphorien Misségbétché sommé de restituer plus de 300 millions de francs CFA

  1. DOKPO Christophe

    je pense qu’il est temps pour que la mairie de Zagnanado retrouve ses lettres de noblesse.Je demande humblement au prefet d’aller droit au but afin de nous sauver de l’enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *