.
.

Le triomphe de la vérité

.

Constitution de deux blocs au sein de la mouvance présidentielle: Des risques majeurs pour les partisans de Talon


Abdoulaye Bio Tchané et Adrien Houngbédji du Parti Républicain, Amoussou Bruno et Antoine Kolawolé Idji du Bloc Progrssiste

Au fur à mesure que l’on s’approche des élections législatives de 2019, les différentes forces en présence affûtent leurs armes pour faire face aux enjeux de ce combat politique. Dans le camp de la mouvance présidentielle, c’est désormais un peu plus clair. Les élus parlementaires et autres cadres politiques viennent de poser de grands pas dans le but de la création de partis politiques unifiés comme l’exigent les dispositions de la Charte des partis politiques. S’il est vrai que ces grands regroupements permettront de fédérer les énergies autrefois dilapidées dans des clubs électoraux pour aller à la conquête des électeurs pour le chef de l’Etat, il est aussi vrai que la constitution de ces blocs politiques concourt à l’assainissement du système partisan au Bénin. C’est en effet suite aux orientations données par le président Patrice Talon que les différents acteurs prenant part à l’accord ont abouti à la création officielle du premier bloc le week-end écoulé, lors d’une réunion placée sous la présidence du chef de l’Etat lui-même. Mieux, en attendant les travaux d’un congrès constitutif pour officialiser la création du premier parti unifié sous le régime Talon, les accords ont été trouvés entre les différents alliés politiques autour du PRD et des forces constituant le bloc Dynamique unitaire. Ils s’accordent pour perdre leur hégémonie et identité originelle pendant une dizaine d’années. Les tractations politiques évoluent également du côté du second bloc baptisé Progressiste qui enregistre de nouvelles adhésions.

Mais les risques sont énormes !
Le premier handicap de ces blocs est la présence en leur sein des leaders d’une même région qui risquent de s’affronter sur le terrain lors du prochain rendez-vous électoral. Des leaders d’horizons divers et de diverses philosophies d’une même circonscription électorale qui se retrouvent dans des blocs différents. Certes, l’idée au départ a été d’éviter la constitution de partis régionalistes qui ont existé jusque-là. Mais le risque de voir des leaders du Parti républicain donner des consignes de vote contre leurs frères politiques du bloc progressiste est énorme. Ce qui pourrait créer des points en moins pour le leader charismatique autour de qui les deux blocs sont constitués. Pendant ce temps, l’opposition politique qui continue les conciliabules pour aller en un seul bloc, réunirait non seulement ses voix habituelles, mais se permettra également de surfer sur le terrain de la mouvance présidentielle dès que l’occasion s’offrira à elle de le faire. L’ancien président de la République, Thomas Boni Yayi l’a appris à ses dépens quand il a permis à ses lieutenants politiques de s’aligner sur des listes autres que celle conçue par les forces politiques réunies au sein de l’alliance FCBE d’alors. Les mêmes forces en présence qui s’étaient neutralisées sur le terrain au profit d’autres forces de l’opposition d’alors. Comment des leaders d’une même commune presque et qui se lorgnent après s’être séparés pour des raisons de positionnement, pourront-ils expliquer aux militants qu’ils soutiennent un même chef de l’Etat ? C’est là que réside la grande interrogation. En attendant d’y répondre, il existe un autre handicap, l’impopularité du pouvoir en place en raison de la dureté des réformes politiques et économiques, quoique pertinentes, qu’il s’échine à mettre en œuvre pour asseoir les bases d’une vraie démocratie et d’un développement durable du pays. Une impopularité devenue de plus en plus grandissante et qui risque de jouer contre les pro-Talon qui en conséquence, pourront perdre des plumes.
Il est donc impérieux que les alliés du Chef de l’Etat comprennent le sens de l’unité recherchée à travers la réforme du système partisan. Guidés par cet esprit, ils arriveront à faire taire leurs intérêts personnels pour s’unir dans un grand bloc unifié autour de Talon.

Gérard AGOGNON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *