.
.

Le triomphe de la vérité

.

Assemblée générale à la COBEMAG: 17 mois sans salaire, les travailleurs dénoncent une gestion catastrophique de la société


 

Les trvavaileurs de la Cobemag appelle le gouvernement au secours

Les travailleurs de la Coopérative béninoise de matériels agricoles (Cobemag) souffrent. Ils sont soumis depuis des mois à un régime de travail et de vie indescriptible,dans un contexte où le gouvernement travaille à remettre l’administration au travail sur les rails. Comment subviennent-t-ils à leurs besoins fondamentaux que sont : se loger, se vêtir, se soigner, se nourrir, se distraire ? Une équation difficile à résoudre. Car, depuis 17 mois, ils sont sans salaire. La situation perdurant, les a sortis du silence. C’est ainsi que ce lundi 08 Octobre 2018, ils ont donné de la voix depuis Parakou. Ceci à travers une assemblée générale qui s’est déroulée en présence du Secrétaire général de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou.

Des organes dirigeants « inefficaces »

Sur un ton amer, le Syndicat des travailleurs par la voix du secrétaire général Yarou Boko, ne s’est pas fait prier pour tirer la sonnette d’alarme. Il a relevé, entre autres, des faits reprochés aux organes dirigeants de la Cobemag (Conseil d’administration, Conseil de surveillance et Direction), la mauvaise gestion des autres compartiments, sur les plans administratif, commercial, coopératif et autres. « A la Cobemag, les statuts et le règlement intérieur de même que d’autres textes en vigueur ne sont pas respectés » dénonce Yarou Boko. Une affirmation qu’il justifie par le fait que rien ne soit fait pour mettre à jour les organes actuels en fin de mandat depuis le 04 Janvier 2017 et le président du Conseil d’administration en poste depuis 25 ans. A cela, s’ajoute selon lui, la non adoption de la loi Ohada et le refus du Conseil d’administration de livrer des informations à l’Inspection général du ministère (Igm). Abordant la mauvaise gestion des autres compartiments de la Cobemag, le conférencier a évoqué la gestion de la commande de matériel agricole de la Sonapra déjà réalisée à hauteur de 86,67 et dont la livraison a commencé. Il a précisé que le reste est en stock au magasin central de la Cobemag avant le départ du directeur précédent. Il n’a pas maqué de citer la mauvaise gestion faite des différents manuels de procédure.

De graves irrégularités !

Selon la déclaration du secrétaire général, les transactions de fonds se font par moment directement dans le compte du Chef service administratif et financier par mobile money au détriment de la procédure normale. A cela, s’ajoute le cumul et la collision de rôles par le chef service administratif et financier qui serait à la fois comptable, caissier, chef service administratif, financier et chef personnel, tout ceci contraire aux principes de séparation des rôles au niveau des finances et de l’organigramme de la Cobemag. Sur le plan commercial, il est à constater, à le croire, que le directeur a transféré la fabrication des 67 charrettes mono-bovines commandées par Bisomac à Djougou, refusant ainsi toute collaboration avec le personnel permanent. A ce propos, il se poserait également un problème de gestion de la coopération. Il s’agit selon le syndicaliste, du refus et de la mauvaise volonté du Conseil d’Administration de connivence avec le Directeur à organiser la tournée dans les sections décentralisées, préalables à la tenue de l’Assemblée générale, privant de ce fait, les coopérateurs à la base de toutes les informations de leur coopérative. Comme si cela ne suffisait, la direction resterait incapable de payer les cotisations du personnel à la Cnss et aux impôts et de ce fait, priverait le personnel de tous ses droits légitimes à savoir : allocations familiales, consultation prénatale des épouses du personnel , oppositions sur les pensions des agents retraités, etc

Soutien total de la CSA-Bénin

Présent à cette rencontre, le secrétaire général national de la Csa-Bénin, Anselme Amoussou, a tenu à féliciter les travailleurs qui ont enfin décidé de se réveiller de leur « torpeur ». Selon lui, ils ont gardé le silence pendant trop longtemps. « Près de 18 mois sans salaire, cela ne se comprend pas. On viole tous les textes de la Cobemag au détriment de vos intérêts », s’est insurgé Anselme
Amoussou. « Dans cette opération de dénonciation pour laquelle vous avez décidé de vous engager, la Csa sera à vos côtés », leur a-t-il promis. « Ce que vous êtes en train de décrier et que nous avons également vu à la Cobemag est une horreur », a poursuivi le secrétaire général de la Csa-Bénin, appelant au respect des engagements pris par le ministre en charge de l’Agriculture.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *