.
.

Le triomphe de la vérité

.

Prétendue lutte sélective contre la corruption au Bénin: Jean-Michel Abimbola démonte le vieux cliché des opposants et rassure


Jean-Michel Abimbola, Coordonnateur du BMP

Les réformes politiques et économiques engagées par le président Patrice Talon, la création progressive des partis unifiés et la lutte contre la corruption sont entre autres sujets abordés dans l’émission hebdomadaire  « Invité du dimanche » sur la chaine nationale, ce dimanche 07 octobre. Un exercice que l’invité du jour, le député Jean-Michel Abimbola affectionne bien, tant il permet de rétablir la vérité et de ne laisser aucune place à la désinformation. Face au présentateur Prévert Noutéhou, le coordonnateur du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) a replongé les téléspectateurs dans les motivations réelles des réformes engagées par le président Talon et qui sont contenues dans son discours d’investiture. C’est un mandat de transition au cours duquel s’opèrent des réformes pertinentes pour poser des bases solides en vue du renforcement de la démocratie et d’un développement durable, dira l’invité. Pour lui, ces réformes, notamment celles politiques, objet de critiques depuis quelques temps, ne doivent être analysées qu’en prenant les trois lois à savoir la Charte des partis politiques, le Code électoral et le financement public des partis politiques à venir. Sur les polémiques inutiles autour des cautions et le seuil pour l’attribution des sièges, le député Abimbola dira qu’il est temps qu’on arrête de ridiculiser la démocratie et la classe politique béninoise et surtout de banaliser la fonction présidentielle. « Vous savez qu’il y a des pays dans lesquels les vraies élites sont des hommes politiques ? A travers ces réformes, nous voulons que demain, s’il croise un homme politique, le Béninois puisse être fier de lui au lieu de commencer à le traiter de bandit, de voleur. C’est honteux. Parfois, c’est difficile de dire qu’on est homme politique», a-t-il conclu. Sur la question du positionnement des potentiels candidats sur les listes, le député de la 22ème circonscription rassure que les leaders réunis autour du chef de l’Etat en ont l’expertise. Il se réjouit par ailleurs, des dispositions prises dans le nouveau Code électoral pour prévenir toute tentative de tripatouillage des listes confectionnées et déposées à la Céna.

 

La lettre de Yayi, « un fait politicien »

L’ancien ministre de la Culture du président Boni Yayi a été amené à se prononcer ce dimanche sur la récente lettre adressée par ce denier « à la République » sur le système de gouvernance de Patrice Talon, son successeur. Un exercice pénible pour Jean-Michel Abimbola, pour qui connait le respect voué à l’aîné dans la culture des peuples nagot-yoruba. Ce digne fils de Kétou se désole de voir le président Yayi descendre dans l’arène politique. « Le président Boni Yayi descend dans l’arène et se retrouve dans une situation où il prend des coups qu’on ne devrait pas lui donner. Pour ma part, je ne donnerai jamais de coup au président Yayi Boni. Considérer que c’est un fait politicien, un fait de précampagne qui permet d’aider un camp à gagner des points aux yeux de l’opinion publique » a-t-il lâché avec un sentiment de désolation.

 

Le vieux cliché de la lutte sélective …

Sur le plateau de la télévision nationale ce dimanche, Jean-Michel Abimbola a démontré la vétusté du cliché de la lutte sélective contre la corruption chanté par les opposants au régime du président Talon. Le coordonnateur du Bmp a invité ses collègues de l’opposition à clamer l’innocence des personnes poursuivies « Je veux qu’ils me disent qu’on poursuit des innocents. Le Bénin ne s’arrête pas à Talon. Talon ne fermera pas les portes du Bénin après lui », a-t-il lancé pour rassurer que quiconque reconnu coupable sera jugé, étant entendu que les crimes économiques sont bien imprescriptibles au Bénin.

Germin DJIMIDO  

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



One thought on “Prétendue lutte sélective contre la corruption au Bénin: Jean-Michel Abimbola démonte le vieux cliché des opposants et rassure

  1. Benoit AHLE

    On en a assez d’écouter ce vieux disque rayé!
    Les mis en cause sont-ils les seuls opposants du Bénin? Pourquoi Azatassou nest-il pas poursuivi? Et Léonce Houngbadji? Et tous les autres qui s’expriment librement sur les médias du pays sans être inquiétés, sauf quand il s’agit d’incitation flagrante à la guerre civile?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *