.
.

Le triomphe de la vérité

.

Participation du chef de l’Etat à l’Assemblée générale de l’ONU: Agbénonci expose les grandes retombées pour le Bénin


Le ministre des Affaires Etrangères, Aurélien Agbénonci, lors de son allocution

Le chef de la diplomatie béninoise, Aurélien Agbénonci, a rendu compte ce jeudi 4 octobre, aux journalistes, de la participation du président Talon à la 73ème session ordinaire de l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations-unies. Le ministre a expliqué que la première étape de ce voyage a permis au chef de l’Etat de rencontrer, à New-York,  le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterres. Les deux personnalités ont fait le point de la coopération entre le Bénin et l’Onu et abordé des questions d’ordre politique et stratégique, de stabilité dans la sous-région ainsi que de paix et de stabilité dans le monde. Antonio Guterres a félicité le président béninois pour les progrès réalisés dans le domaine de la lutte contre la pauvreté, la gouvernance, la restructuration de l’économie, l’assistance aux couches vulnérables. Patrice Talon a aussi pris part au Sommet « Nelson Mandela pour la paix », qui est un point de ralliement autour des questions de paix. Il était également au sein d’ un panel de haut niveau sur la question du financement des Objectifs du développement durable (ODD), à une table ronde sur le rôle des partenariats publics privés et des Etats dans la gestion des aires protégées. Ceci a permis au président de présenter les réformes engagées pour viabiliser le parc de Pendjari. Cette participation du Bénin, souligne le ministre, vise à susciter l’intervention d’autres partenaires à accompagner le Bénin dans la sauvegarde du parc de Pendjari et le développement du tourisme. Le périple américain de Talon l’a par la suite conduit à la table ronde des leaders africains sur l’identification pour le développement des opportunités à l’ère du numérique. Cette sortie aux Etats Unis a permis aux ministres membres de la délégation, d’assister à certains panels clés. L’un d’eux, qui a connu la participation du  ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, a porté sur la qualité des produits médicaux et donné l’occasion à ce dernier de faire le point des avancées dans ce domaine et des réformes en cours dans le secteur spécifique du médicament. « Le gouvernement est à pied d’œuvre pour que l’importation, la distribution, la prescription des médicaments au Bénin obéissent aux normes les plus respectées dans le monde », a martelé M. Agbénonci. Poursuivant avec l’agenda américain de Talon, le ministre a souligné que le chef de l’Etat a rencontré plusieurs personnalités dont la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, l’ancien directeur exécutif du Fonds mondial Mark Dybul, accompagné d’experts et responsables de fondation. Plusieurs échanges diplomatiques entre les représentants de la Norvège et de la Corée ont aussi marqué  le séjour de la délégation béninoise à New-York.

 

L’accord des institutions financières à accompagner le Bénin dans ses réformes

De New-York, Talon s’est rendu à Washington où il a rencontré Philippe Le Houérou, le directeur de la Société financière internationale (Sfi). C’est une société qui permet aux pays de bénéficier de ressources pour s’engager dans des programmes de développement. Les deux hommes ont échangé sur plusieurs projets dont les accords seront finalisés dans les jours à venir. Talon a aussi rencontré le vice-président Afrique de la Banque mondiale, Hafez Ghanem. Au cours de leur échange, Patrice Talon a évoqué l’intérêt pour les pays africains en pleine réforme, de bénéficier de financements longs et de l’engagement des banques à les accompagner dans les projets de développement. Hafez Ghanem a réitéré l’engagement de la Banque à épauler le Bénin dans plusieurs domaines, notamment le secteur touristique.

 

« Le Bénin est un pays sérieux qui avance »

Les réformes engagées au Bénin, la rigueur observée dans l’exécution de ces réformes et les efforts consentis dans plusieurs secteurs sont autant de facultés qui rassurent les investisseurs étrangers et les partenaires au développement. A en croire le ministre Aurélien Agbénonci, la perception de la gouvernance au Bénin n’est pas la même que celle du monde extérieur qui loue les efforts consentis par le gouvernement.  « La perception que les étrangers ont de notre gouvernance est une perception positive. C’est une perception qui montre que le Bénin est un pays sérieux, un pays qui engage des réformes et qui avance », a déclaré le ministre Agbénonci. Pour lui, la gouvernance au Bénin est sur la bonne voie, même si les réformes sont difficiles. Et pour avancer, il faut faire des choix radicaux. Le ministre a convié alors les acteurs à une remise en cause pour que la réforme s’applique à tous les secteurs car, «  rien n’est encore fait et il reste beaucoup à faire ».

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page