.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée du Soldat Béninois: La 5ème édition lancée à Natitingou


La gagnante chez les dames, Micheline Iroukoura, en pleine course.

Les manifestations de la 5ème  édition de la Journée du Soldat Béninois ont effectivement démarré, ce jeudi 4 octobre 2018 à Natitingou. Après deux éditions à Cotonou, une au 2ème  BIA à Parakou, une autre  au 1er  Bataillon des Commandos Parachutistes (1er BCP) à Ouassa, dans la commune de Zogbodomey, c’est le 6ème  Bataillon Interarmes dans la Commune de Natitingou qui accueille depuis ce, jeudi, la célébration de cette 5ème  édition.

L’édition 2018 de la Journée du Soldat Béninois a commencé dans la matinée par un cross-country qui a été lancé à 7h10mn. Ladite épreuve  a connu la participation des différentes composantes des unités de l’armée de terre et des civils sur une distance de 8 kilomètres chez les hommes et 6 kilomètres  chez les dames. Les coureurs sont partis du Camp militaire de Kaba pour échouer au Lycée militaire des jeunes filles de Natitingou. Et à l’issue de cette course, Micheline Iroukoura (8ème Bia de Djougou) a, avec un chrono de 25mn 32s 70, terminé première chez les dames. En 2ème  position est arrivée Diane Ahouansè du Gnsp de Natitingou (26mn 42s 73) tandis que Mouaka Gnamou du 6ème  BIA (27mn 15s 28) s’est classée 3ème. Chez les hommes, le 1er a nom Bertrand Akpo du 6ème  BIA (26 mn 44). Il vient devant Ibrahim Tchansi (27mn 10s) et Séhwara Idrissou du 6ème  BIA (27mn 20s) respectivement 2ème et 3ème. Après cette course, place a été faite au challenge de tirs au champ de tirs de Kaba. Et là, c’est le Chef d’escadron, Pascal Tigri, Commandant du 2ème  Bataillon d’artilleries mixtes (Bam) qui s’est illustré parmi plusieurs éléments des différentes Forces de l’Armée de terre du Bénin engagées. Parmi les femmes, une seule sur les neuf en compétition a pu faire mieux en s’installant à la 4ème  loge du classement général. Elle est également la deuxième dans la catégorie des militaires du rang. Il s’agit de la Canonnière de 1ère  classe du 2ème  Bataillon d’artilleries mixtes (Bam), Géneviève Kadja.

L’après-midi de cette journée est marqué par une importante rencontre entre le Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre, le Colonel Fructueux Gbaguidi et les présidents des sous-officiers et des militaires du rang de tous les bataillons de l’armée de terre pour faire le point des préoccupations des personnels de l’ensemble des corps. Cette rencontre a permis au Cemat de recenser les difficultés auxquelles sont confrontés les éléments dans les casernes. Pour finir, un match de volley-ball a opposé l’équipe du 6ème  Bia à celle de la ville au stade municipal de Natitingou. Pour le Commandant Sosthène Chaou, la Journée du Soldat est une occasion qui permettra aux différentes unités de l’Armée de terre du Nord du pays de se divertir et se régénérer ». Il affirme de le Colonel Fructueux Gbaguidi a vu juste en prenant cette initiative avec l’appui du Chef dEtat-Major Général, le Général de Brigade Laurent Amoussou.

Ils ont dit

Micheline Iroukoura, gagnante chez les dames,

«Je suis très contente après ce sacre, car c’est pour la première fois que je participe à la Journée du Soldat Béninois. Je dédie cette victoire à mon entraîneur qui a tout fait pour que je sois là. Le parcours n’a pas été facile. Je voudrais demander à la haute hiérarchie militaire de perpétuer ces genres d’activités pour nous permettre de mettre en valeur nos talents cachés ».

 

 Bertrand Akpo, vainqueur chez les hommes

«Je suis aux anges pour cette victoire acquise dans la douleur. Ce n’était pas gagné d’avance. Je félicite les organisateurs et j’encourage les autorités à nous offrir ces occasions pour que les soldats puissent oublier les stresses du travail et les pressions des casernes que les militaires subissent ».

 

Pascal Tigri, 1er  au challenge de tirs

«Satisfait d’être le premier au terme de ce challenge de tirs où les différentes unités de l’armée de terre sont représentées. Nous avons eu droit à plusieurs positions. Celle à genoux et celle debout. La compétition était assez ouverte et tout s’est très bien passé. »

 

Géneviève Kadja, 1ère des femmes et 4ème au classement général

«Je suis venue représenter mon unité en tant qu’homme du rang pour défier les autres composantes en compétition. Sur le terrain, j’ai constaté que je suis la seule femme sur les neuf au départ. Je suis contente d’être parmi les cinq premiers. Cela veut dire que les femmes peuvent bien tirer. C’est pourquoi, je voudrais demander à mes collègues femmes de ne pas fuir les armes. C’est une fierté pour moi de m’imposer au sein des hommes. Moi, j’aime tirer. J’invite les femmes du rang à participer aux activités de corps. »

 

Sous-lieutenant Malick Sidi, Directeur de tirs du challenge

«L’objectif du tir est non seulement de permettre une cohésion entre les différentes unités mais aussi de permettre aux soldats de se jauger dans le tir. Occasion également pour les soldats, loin de la rigueur des entrainements, de mesurer leur adresse. Au terme de l’exercice, je puis dire que les éléments sont prêts pour le combat si l’ennemi  nous attaquait. Nous allons répondre de façon prompte et efficace. »

 

Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *