.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après l’adhésion au bloc «Dynamique unitaire»: Ça chauffe à l’UDBN


Vue partielle des militants UDBN présents lors de la déclaration

Réunis ce lundi 24 septembre 2018 au Codiam à Cotonou, les responsables des coordinations d’arrondissement de l’Atlantique et du Littoral du parti Udbn de la députée Claudine Prudencio ont élevé le ton. Ils n’approuvent pas le ralliement de leur formation politique au bloc « Dynamique unitaire ». Tout en se réclamant toujours de la mouvance présidentielle, ils expriment leur « stupéfaction face au sabordage du parti et appellent le bureau politique à revenir sur sa décision et à surseoir à toutes les négociations en cours, en attendant l’aval de la base. Selon la déclaration lue par Bienvenu Gbèdolo, membre de la Coordination Udbn du 8ème arrondissement de Cotonou, l’adhésion à Dynamique unitaire est contraire aux coutumes de la formation politique et viole à tous points de vue les textes qui fondent le parti. « Au sein de l’Udbn, le circuit décisionnel est connu et précisé par nos textes. Les grandes décisions qui concernent la vie du parti partent de la base, donc des militants qui travaillent sur le terrain … », a-t-il laissé entendre, désavouant ainsi le bureau politique que préside Claudine Prudencio. Pour ces jeunes, le Code électoral adopté par l’Assemblée nationale et affecté à la Cour constitutionnelle pour contrôle de constitutionnalité n’est pas encore mis en vigueur. Pour cela, ils disent comprendre mal « l’empressement à procéder à la liquidation du parti », en violation des textes réglementaires et des normes éthiques qui fondent l’existence légale et pratique du parti. « Nous nous réclamons de la mouvance présidentielle et nous ne sommes pas contre une collaboration et un partenariat avec le Chef de l’Etat et son équipe », ont-il ajouté, avouant leur appartenance toujours à la mouvance présidentielle. Toutefois, révoltés contre la rupture subite, incompréhensible et sans préavis de reddition de compte pour un acte aussi important qui concerne la survie de l’Udbn, ces jeunes mettent en garde Claudine Prudencio et son bureau politique. « Nous mettons donc en garde la présidente Claudine Prudencio et les membres du bureau politique contre toutes actions de bradage, de désistement, de liquidation, de vente aux enchères qui sacrifient la masse, violent les dispositions réglementaires, saccagent nos valeurs et menacent l’existence de l’Udbn ». Bienvenu Gbèdolo et ses pairs ont ensuite invité le bureau politique à revenir sur sa décision au plus tard la fin du mois de septembre, au risque d’en subir les conséquences.

 

LIRE L’INTEGRALITE DE LEUR DECLARATION

DECLARATION DE PROTESTATION ET DE CONTESTATION DES MILITANTS UDBN DE l’ATLANTIQUE-LITTORAL

C’est avec une stupéfaction que nous avons appris par les médias, le ralliement de notre parti au regroupement politique dit Bloc Dynamique unitaire. Ce comportement est contraire aux coutumes de l’UDBN et viole en tous points de vue les textes qui fondent notre parti. Au sein de l’UDBN, le circuit décisionnel est connu et précisé par nos textes. Les grandes décisions qui concernent la vie du parti partent de la base donc des militants qui travaillent sur le terrain chaque jour pour faire valoir les valeurs de paix, de démocratie, de respect et de solidarité chères au peuple béninois depuis l’historique Conférence nationale de février 1990. Depuis le lundi 17 septembre 2018, le sabordage sans condition de l’UDBN que nous constatons est un bradage de notre patrimoine commun pour des objectifs qui nous paraissent très flous au regard de l’embrouillamini qui entoure la constitution des blocs de la mouvance présidentielle. Le code électoral adopté par l’Assemblée nationale et affecté à la Cour Constitutionnelle pour contrôle de constitutionnalité n’est pas encore mis en vigueur.’ Nous ne comprenons donc pas cet empressement à procéder à la liquidation du parti. Alors qu’en violation de nos textes réglementaires et des normes éthiques qui fondent l’existence légale et pratique de notre parti, le bureau politique offre sur un plateau d’or l’UDBN au Président de la République. Nous nous réclamons de la mouvance présidentielle et nous ne sommes pas contre une collaboration et un partenariat avec le Chef de l’Etat et son équipe. D’ailleurs, il est connu de tous qu’aux lendemains de l’élection présidentielle de mars 2016 avec la victoire du candidat Patrice Talon, c’est la base militante du parti qui a suscité l’adhésion de notre parti au mouvement de soutien en faveur du Président de la République. C’est dans ce sens que notre Présidente, respectant cette volonté entérinée par le bureau politique, a depuis lors travaillé en toute responsabilité et en toute ouverture avec le Bloc de la majorité présidentielle (BPM). Elle a d’ailleurs régulièrement fait preuve d’un sens de redevabilité envers la masse. Et c’est justement pour cette raison que nous sommes surpris, interloqués et révoltés par la rupture subite, incompréhensible et sans préavis de reddition de compte pour un acte aussi important qui concerne la survie de notre parti. Qu’en est-il de l’avenir du parti? Les informations qui nous parviennent ne nous rassurent guère. Que retenir du mot d’ordre des émissaires du parti qui ont sillonné toutes les différentes communes du Bénin?

Nous assistons à une trahison de notre Présidente et de tout le bureau politique de l’UDBN. Nous assistons au non-respect de la parole donnée. Car L’UDBN reste à nos yeux l’unique regroupement politique qui porte les idéaux des jeunes. A combien de jeunes L’UDBN n’avait-elle pas fait la promesse de les promouvoir sur la liste tant pour les législatives que pour les communales. Jeunesse béninoise! Militants et militantes UDBN l’heure est grave.

Jeunesse béninoise! Femmes des marchés d’ici et d’ailleurs, Vous qui vous reconnaissez en L’UDBN, c’est le moment d’agir pour l’intérêt supérieur des militantes et militants et non pour la seule volonté de la présidente et du bureau politique. C’est pourquoi nous appelons le peuple à témoin. Nous ne le tolérerons pas. Nous nous battrons au péril de notre vie pour préserver notre parti et notre patrimoine. Nous mettons donc en garde la Présidente Claudine Prudencio et les membres du bureau politique contre toutes actions de bradage, de désistement, de liquidation, de vente aux enchères qui sacrifient la masse, violent les dispositions réglementaires, saccagent nos valeurs et menacent l’existence de l’UDBN. Nous le répétons encore une fois, NOUS NE LE TOLERERONS PAS.

Nous avons décidé d’aller aux élections législatives avec notre propre liste. Aucune autre décision contraire émanant de la masse n’est encore venu changer ce choix. Nous lançons donc un appel à tous les militants de l’UDBN i de tous les autres départements afin qu’ils se mobilisent pour le combat. Notre survie politique en dépend. Nous ne sommes pas contre une alliance avec d’autres forces politiques, mais nous voulons voir clair. En tout état de cause, nous mettons en garde. Une fois de plus la Présidente et nous appelons par conséquent le bureau politique à revenir sur sa décision et à surseoir immédiatement et sans condition à toutes les négociations en cours en attendant que la base soit plus informée et décide comme cela a été toujours la coutume. Au cas où Mme Claudine Prudencio et le bureau politique vont s’entêter à continuer l’acte de trahison en cours, nous leur rappelons que la jeunesse constitue une arme redoutable imprévisible dont ils découvriront l’expression. Ce message, cette déclaration tient lieu d’ultimatum. Et si d’ici la fin de ce mois, le bureau politique de L’UDBN ne revient pas à la raison, il n’aura qu’à subir les représailles.

A bon entendeur, pouvoir à la base et au peuple !

Vive la démocratie !

 

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page