.
.

Le triomphe de la vérité

.

Incendie du taxi 285 immatriculé BM 3987 RB: « Le véhicule « Bénin Taxi » ne transportait pas de faux médicaments », clarifie la direction du projet


Seibou Assan, DG-CEPED

Le 18 septembre dernier, un incendie a consumé un véhicule « Bénin Taxi », provoquant le mort d’un enfant de seize mois. Interpellé dans cette affaire, le coordonnateur du projet « Bénin Taxi » et Directeur du Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Ceped), Seibou Assan, est monté au créneau dans un communiqué de presse, pour apporter des clarifications. Après les investigations menées pour mieux comprendre la situation, il est à noter que le véhicule « Bénin Taxi » 285 immatriculé BM 3987RB a été sollicité par un client pour le transport de médicaments de l’hôpital de zone de Calavi vers le centre de santé de Ouèdo. Sur l’itinéraire, après avoir roulé dans une flaque d’eau à la hauteur du carrefour de Tokan, le chauffeur s’est aperçu qu’une vapeur se dégageait de l’avant du véhicule. Voulant garer le véhicule sur le bas-côté afin de comprendre ce qui se passe, il a percuté l’étalage d’une vendeuse d’essence frelatée, provoquant instantanément un incendie. Le fils de la propriétaire de l’étalage a perdu la vie, tandis que le conducteur du taxi et une femme venue au secours de l’enfant ont été brûlés. Cette situation n’a pas laissé indifférentes les autorités du Ceped qui, représentant le gouvernement et le partenaire technique One Touch, ont rendu visite aux blessés et à la famille éplorée pour présenter leurs condoléances et manifester leur solidarité. Les démarches engagées sont en cours pour leur prise en charge réglementaire par les assurances.

Bénin Taxi contre les faux médicaments

Le transport de médicaments qu’assurait l’artisan a suscité des commentaires au sein des populations qui ont rallié « Bénin Taxi » au transport de faux médicaments. A en croire le Ceped, les investigations menées par la police républicaine ont révélé que les produits transportés étaient destinés au centre de santé de Ouèdo. Les documents officiels de la demande ont été retrouvés ainsi que le bon de commande qui précise que ces médicaments provenaient du dépôt départiteur Abomey-Calavi/So-Ava du ministère de la Santé Ces preuves viennent ainsi confirmer l’originalité des produits pharmaceutiques que transportait le conducteur du taxi. A l’heure où l’enquête judiciaire suit son cours, le Ceped dit exprimer sa gratitude aux acteurs qui ont réclamé la rigueur et le professionnalisme des artisans dans leur métier. Lire ci-après le communiqué de presse.

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’opinion publique nationale et internationale a suivi avec émoi, l’incident qui s’est produit le mardi 18 Septembre 2018 impliquant un Bénin Taxi, dans lequel un enfant de seize (16) mois aurait perdu la vie. Au regard, des informations distillées ça et là, après nos investigations nous tenons à faire savoir ce qui suit :
1- Le véhicule Bénin Taxi 285 immatriculé BM 3987RB a été sollicité par un client pour le transport de médicaments de l’hôpital de zone de CALAVI vers le centre de santé de Ouèdo. Il était guidé par une personne désignée.
Sur l’itinéraire, à la hauteur du carrefour de Tokan, le chauffeur s’est aperçu qu’une vapeur se dégageait de l’avant du véhicule après son passage dans une flaque d’eau. Il a voulu se garer sur le bas-côté pour en savoir plus. C’est au cours de cette manœuvre qu’il a percuté un étalage d’une vendeuse d’essence frelaté au bord de la voie. L’essence qui s’est répandue sur le véhicule a provoqué immédiatement un incendie dans lequel le chauffeur a été gravement brulé pendant qu’il tentait de soustraire sa voiture en flamme.
Au niveau de l’étalage, on a déploré le décès d’un petit garçon âgé d’un an et 4 mois, enfant de la vendeuse d’essence. La vendeuse de chaussures, voisine de l’étalage qui aurait tenté de sauver l’enfant piégé par les flammes serait, selon le voisinage, brulée elle aussi. Les démarches sont en cours pour la retrouver. Par ailleurs, un passant a été également touché par les flammes venant du carburant qui brulait.
2- La police Républicaine a vérifié l’exactitude des documents de transport de ces produits que le centre de santé de Ouèdo est venu réclamer documents à l’appui. Selon le bon de commande de produits pharmaceutiques (Copie joint), les médicaments provenaient du DEPOT REPARTITEUR ABOMEY CALAVI/SO-AVA du MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA SANTE de l’ATLANTIQUE, COMMUNE D’ABOMEY CALAVI en direction de l’ARRONDISSEMENT de OUEDO.
Il apparait de tout ce qui précède, que le chauffeur du Taxi en question ne transportait pas de faux médicaments, n’était pas en train de s’approvisionner en essence frelaté. Dans le contrat CePED/Artisans, il est fait obligation aux artisans de se provisionner que dans les stations homologuées.
Une délégation du CePED, représentant le Gouvernement et le partenaire technique One Touch ont rendu visite aux blessés et à la famille éplorée pour présenter les condoléances et manifester sa solidarité. Les démarches engagées sont en cours pour leur prise en charge réglementaire par les assurances.
Pour l’heure, l’enquête judicaire suit son cours.
Il est à regretter tous les commentaires distillés sur les réseaux sociaux et media tendant à noircir le projet BENIN TAXI et à discréditer l’artisan qui est aussi une victime de l’essence frelatée vendue aux bords de nos voies.
Cet incident ainsi que d’autres, sont profondément regrettables. Cependant ils ne sauraient être un prétexte pour disqualifier la pertinence du projet BENIN TAXI.
Tout en déplorant cet incident, le CePED voudrait, rassurer les uns et les autres de tout l’effort qui se fait pour que cette flotte de Taxi accomplisse ses devoirs. C’est aussi l’occasion de remercier tous les béninois qui ont réagi pour réclamer la rigueur et le professionnalisme des artisans dans leur métier.

La coordination du projet « Bénin Taxi »

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *