.
.

Le triomphe de la vérité

.

Gospel béninois: Sam Sèwèdo, une nouvelle voix, espoir aux âmes meurtries


S’il y a une voix qui émerveille désormais les esprits meurtris sur les grandes scènes au Bénin et dans la sous région, c’est bien celle du chantre «Sam Sèwèdo ». Son nom à l’état civil est Sèwèdo Samuel Ulrich Hessou. Un nom qui résonne depuis une bonne dizaine d’années et ne cesse de parler d’elle. En réalité, «Sam Sèwèdo», est un jeune et talentueux artiste de l’Eglise du Christianisme Céleste (Ecc) missionné vers les cœurs meurtris. Né le 09 mars 1986 d’un père chrétien céleste du nom de Albert Hessou et d’une mère Musulmane appelée Massourath Tidjani. Très tôt, son style particulier, son allure et la grâce de sa voix lui ouvrent les portes des nations. Déjà en 2009, il enregistre son premier album dénommé « Shéréré »avec son groupe «musique face». En 2010, Sam Sèwèdo s’est retiré du groupe pour se mettre au service de Dieu. C’est ainsi qu’il a commencé progressivement par chanter avec les grands chantres de l’Eglise du Christianisme Céleste comme Ben Glory, Raphael Sheyi, Jonny Sourou et d’autres artistes célestes. Ses qualités artistiques recherchés désormais, l’amènent en 2015, à sortir son tout premier Album solo de neuf (09) titres intitulé « Missènoudo ». Cet album lui a permis de faire une tournée dans quelques pays de l’Afrique à savoir le Nigéria, le Togo, la Cote d’Ivoire et le Ghana. La jeune voix enchaîne les tournées dans toute l’Afrique de l’Ouest avec mai 2017, son second album solo de dix (10) titres intitulé « Wanoudé ». C’est ainsi qu’il fait parler désormais de lui au Mali, au Sénégal et au Ghana. Par ailleurs, Sam Sèwèdo a fait ses débuts dans les années 1992 alors qu’il n’avait que 6 ans dans la chorale de l’Eglise du Christianisme Céleste. A cause de son amour pour la musique, il arrêta les cours en classe de 3ième pour y consacrer tout son temps. Il se fait remarquer lors de nombreux concours de musique comme « Podium vacances », les concours inter-collège et aussi « Collège star » où il fut lauréat avec son groupe «Musique face» en 2003 à Cotonou. Bien avec douceur comme sa musique et les textes qu’il écrit à la gloire de Dieu, il prépare un nouveau sigle titré, « Kondokpoagunwiwé ton » dont le lancement est pour le 29 Septembre 2018.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *