.
.

Le triomphe de la vérité

.

Conseil national du Rassemblement pour la nouvelle conscience: Koupaki dévoile les raisons de son silence


Absent de la scène politique depuis les élections de 2016, le parti «Rassemblement nouvelle conscience » (RNC) de Pascal Irénée Koupaki s’est repositionné ce samedi, 15 septembre. C’était au cours d’un conseil national du parti, tenu à Azalaï hôtel de Cotonou en présence des militants et de nombreux leaders politiques du pays. Tout en réitérant son appartenance au régime de la Rupture, le RNC adhère au bloc progressiste d’Amoussou Bruno et invite le président Patrice Talon à aller loin dans les réformes.

« Mener des réflexions sur les perspectives du parti à l’heure de la réforme du système partisan et encourager le chef de l’Etat à aller loin dans ses réformes ». Tel est le but du premier conseil national du Parti « Rassemblement nouvelle conscience» (RNC) du candidat Pascal Irénée Koupaki, arrivé en 5e position au premier tour de l’élection présidentielle de mars 2016. Dans son allocution de bienvenue, le président du comité d’organisation du conseil, Lambert Koty, a situé le contexte dans lequel se tient cette assise à l’heure de la réforme du système partisan. Pour sa part, Pascal Irénée Koupaki, Secrétaire général de la présidence de la République et président du RNC, a rassuré ses militants et sympathisants de la présence de son parti dans l’arène politique, et de son appartenance au régime du nouveau départ. « N’ayez aucun doute, n’ayez aucune crainte sur la solidité politique qui s’est construite, comme vous le savez, autour des valeurs citoyennes et humanistes », a-t-il lancé à ses militants. Convaincu de ce que toute action politique appelle, dans son fondement, une idéologie, Pascal Koupaki soutient l’idée selon laquelle aucune formation en profondeur ne peut se faire en dehors de l’élaboration d’un rêve courageux, réaliste et ambitieux. C’est dans cette logique, selon ses propos, que les membres réunis au sein du RNC veulent faire face aux exigences de la réforme du système partisan afin de relever les défis qui s’imposeront à eux.Placées sous le thème ” le RNC face aux exigences de la réforme du système partisan”, cette assise a été l’occasion pour le RNC de réaffirmer son soutien sans faille aux réformes politiques menées par le président Patrice Talon, notamment en ce qui concerne l’assainissement du système partisan. Tour à tour, les représentants des forces politiques qui ont effectué massivement le déplacement ont félicité les membres du RNC pour l’organisation de ce conseil et leur satisfaction au regard des valeurs qu’incarne leur leader charismatique. A l’issue du congrès qui a duré plusieurs heures, les militants et militantes du RNC à l’unisson, ont décidé de rallier le Bloc progressiste de la majorité présidentielle.

Koupaki justifie son silence et rassure ses militants

Lors de son discours d’ouverture du conseil national de son parti RNC, Pascal Irénée Koupaki a brisé le silence dans lequel il s’est plongé depuis le début du mandat du président Patrice Talon. Selon ses propos, son silence se traduit par un mutisme de responsabilité, vu sa nouvelle position dans l’appareil gouvernemental. « Lorsqu’on se met au service de son pays pour soutenir un courant idéologique, philosophique ou politique, on le fait avec le sentiment d’appartenance et on travaille à céder la place pour le bien-être de tous les Béninois et de toutes les Béninoises », a-t-il expliqué. Pascal Irénée Koupaki est nommé ministre d’Etat, secrétaire général à la Présidence de la République depuis le début du mandat du Chef de l’Etat, Patrice Talon.Cependant, sa responsabilité politique au sein de son parti exige une certaine présence dans la sphère politique nationale.

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page