.
.

Le triomphe de la vérité

.

Cour d’appel de Cotonou: Le procureur général Pierre Ahiffon présente ses défis


Les magistrats au prétoire lors de la cérémonie d’installation avec au milieu, le président de la cour d’appel, Hurbert Arsène Dadjo

Le nouveau procureur général près la Cour d’appel de Cotonou, Pierre Dassoundo Ahiffon a été officiellement installé ce mardi 4 septembre 2018 dans ses fonctions. C’était au cours d’une audience solennelle tenue dans la grande salle d’audience de la juridiction, en présence des acteurs de la famille judiciaire, des parents et amis du nouveau procureur.

« Selon l’article 10 de la loi n° 2001-35 du 21 février 2003 portant statuts de la magistrature, je cite « les magistrats du siège et du parquet sont installés dans leurs fonctions en audience solennelle de la juridiction à laquelle ils sont nommés ». C’est à travers cette phrase significative que la représentante du ministère public, le magistrat Marie José Pathinvo a rappelé l’importance et le sens de cette cérémonie d’installation du nouveau procureur général près la cour d’appel du tribunal de première instance de première classe de Cotonou, Pierre Dassoundo Ahiffon. Dans son speech, elle a présenté à toute la famille judiciaire, comme l’exige la coutume, le parcours du nouveau procureur général et montré que sa nomination est, au-delà de tout, un mérite. En effet, c’est le 31 juillet 2003 que Pierre Ahiffon a intégré la famille judiciaire béninoise. Il est nommé au parquet de Porto-Novo le 1er décembre de la même année. Il y gravit tous les échelons jusqu’à assurer les fonctions de procureur de la république par intérim jusqu’en janvier 2010, avant d’être nommé pour diriger le parquet d’Abomey-Calavi à l’ouverture de ce tribunal de deuxième classe. En 2012, il est nommé doyen des juges d’instruction au tribunal de Natitingou avant d’exercer la même fonction entre 2014 et 2016 au tribunal de Porto-Novo où, il a assumé cumulativement les fonctions de président par intérim du tribunal de Porto-Novo. En 2016, Pierre Ahiffon est nommé substitut au parquet général d’Abomey avant d’être propulsé en octobre 2017 procureur général du parquet d’Abomey. C’est de ce poste que ce magistrat pétri d’expériences vient prendre les rênes de la Cour d’appel de Cotonou. « Monsieur le procureur général, au regard de votre parcours, vous êtes incontestablement un homme du sérail et du métier. Je veux dire que vous êtes ‘’un parquetier bon teint’’», a précisé la représentante du ministère public. Le Président de la cour d’appel de Cotonou, Hubert Arsène Dadjo, président de l’audience d’installation a ensuite prononcé la formule sacramentelle par laquelle le nouveau Procureur Général est installé et l’a renvoyé à l’exercice de ses fonctions. En cette qualité, le procureur général Pierre Dassoundo Ahiffon a désormais sous son autorité les parquets d’instance de Cotonou, Porto-Novo, Calavi, Ouidah, Allada et Pobè.

Les défis de Pierre Dassoundo Ahiffon

Pierre Dassoundo Ahiffon, nouveau procureur général près la cour d’appel de Cotonou

Le tout nouveau procureur général près la cour d’appel de Cotonou, Pierre Dassoundo Ahiffon s’est confié à la presse après son installation. Pour l’homme, le plus important est de maintenir la cohésion du groupe des magistrats auquel il appartient et avec lesquels il va conduire le parquet général. Cependant, au-delà de cette cohésion, il entend relever plusieurs défis dont celui de la formation des officiers de la police judiciaire et le renforcement des capacités des magistrats. « Il s’agira de travailler davantage pour qu’il y ait un renforcement de capacité des officiers de police judiciaire, des magistrats, officiers de ministère public, qui travaillent dans les parquets du ressort de la cour d’appel », a-t-il précisé. Pierre Dassoundo Ahiffon pense aussi faire le plaidoyer afin que les dispositifs techniques et scientifiques en accord avec l’Adn et les empreintes digitales soient mis en place pour les crimes de sang. Aussi, entend-t-il poursuivre la réforme entreprise par le gouvernement dans le cadre du désengorgement des prisons. « …Nous allons œuvrer pour que le désengorgement des prisons soit effectif. C’est un travail d’équipe», a-t-il dit.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *