.
.

Le triomphe de la vérité

.

Cour de Répression des Infractions Economiques: Gilbert Togbonon prend les commandes de la CRIET ce matin


Le nouveau procureur de la République Gilbert Ulrich Togbonon

Suite à sa brillante nomination en Conseil des ministres le 25 juillet 2018 en tant que Procureur spécial à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, le magistrat Gilbert Ulrich Togbonon prend officiellement service ce lundi 27 août 2018 à la Cour d’appel de Cotonou. Créée suite à la modification de la loi n° 2001-37 du 27 août 2002 portant Organisation judiciaire en République du Bénin et création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, la Criet sera ainsi officiellement opérationnelle avec l’installation de son premier procureur, Gilbert Ulrich Togbonon. Cette nomination, faut-il le rappeler, est une prime à l’efficacité et au bilan très élogieux que le magistrat Togbonon a enregistré au Tribunal de première instance de Cotonou. Cet ancien séminariste rompu à la tâche, guidé par le respect des valeurs humaines, le professionnalisme et la crainte de Dieu, a servi depuis plus d’une quinzaine d’années avec efficacité et loyauté le monde judiciaire béninois, et plus particulièrement depuis bientôt deux ans, à des postes de responsabilité très sensibles. En prenant service ce lundi, Gilbert Ulrich Togbonon rentrera sans doute dans l’histoire du Bénin puisqu’il devient ainsi le tout premier magistrat qui aurait géré sans faille en tant que procureur, les grands dossiers de la République au Tribunal de première instance de Cotonou et qui s’en sort avec un poste de procureur spécial à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme(Criet)
Pour rappel, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme est une cour pénale spéciale ayant une compétence nationale. Elle est chargée de la répression du crime de terrorisme, des délits ou crimes à caractère économique tels que prévus par la législation pénale en vigueur ainsi que la répression du trafic de stupéfiants et des infractions connexes. Elle peut constater une flagrance ou être saisie par un arrêt de renvoi de la commission d’instruction instituée par la même loi qui consacre la Criet. C’est dire qu’une nouvelle page s’ouvre pour la justice béninoise avec les premières lignes écrites par le magistrat Gilbert Ulrich Togbonon.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
5Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *